HBC Nantes: Le HBCN laisse échapper la victoire à Montpellier, mais pose une réserve technique

HANDBALL Pourtant devant une bonne partie du match, les Nantais ont concédé le nul dans les tous derniers instants (28-28)...

David Phelippeau

— 

Matias Schulz, le gardien nantais. (archives)
Matias Schulz, le gardien nantais. (archives) — Stéphane Pillaud / Sportissimophoto/ LNH

On n’a peut-être pas fini de parler de ce haletant Montpellier-Nantes (28-28) de ce mercredi soir. En effet, à huit minutes de la fin de la première mi-temps, alors que Nantes mène de 3 buts (8-11), coup de théâtre. L’entraîneur nantais Thierry Anti annonce à la table de marque qu’il pose une réclamation. Le motif ? Un joueur de Montpellier (Esteki), qui vient juste d’inscrire un but, n’est tout simplement pas inscrit sur la feuille de match ! Le Montpelliérain écope de deux minutes et ne rejouera au passage plus du tout du match…

Des décisions arbitrales très sévères contre Nantes ?

Après quelques minutes de palabres, Nantes, agonisant fin septembre-début octobre (3 revers et 1 nul), continue à réciter son handball. Derot régale aux tirs (6/8) et Schulz (plus de 50 % d’arrêts) dans sa cage écœure la bande à Guigou. A tel point que le HBCN (8e de LNH) se promène même avec un écart de 6 buts au cours du second acte. Pas suffisant toutefois pour semer des Montpelliérains, excellents dans le money-time et plutôt aidés par des décisions arbitrales litigieuses (deux 2 minutes très sévères pour Nyateu et Claire dans les deux dernières minutes). Montpellier (3e de LNH) arrache le nul (28-28) par Gajic à sept secondes de la fin.

Un succès sur tapis vert à venir ?

« Cela se joue à la fin, analyse Théo Derot. On prend deux fois deux minutes… Il y a des faits de jeu qui font qu’on fait un nul. » Nantes n’a donc toujours pas réussi à battre Montpellier dans sa salle depuis son accession dans l’élite (7 défaites et 1 nul en 8 matchs de championnat dans l’Hérault). A moins que le HBCN ne l’emporte sur tapis vert dans les jours/semaines à venir…