EN IMAGES. Nantes: Le chantier Désiré Colombe avance, les nouveaux salons Mauduit se dessinent

URBANISME La première pierre de ce chantier, qui doit durer jusqu'en 2018, a été posée ce vendredi matin par Johanna Rolland...

Julie Urbach

— 

L'une des cours, donnant accès aux salons Mauduit Lancer le diaporama
L'une des cours, donnant accès aux salons Mauduit — agence Leibar et Seigneurin

Des salons Mauduit, il ne reste plus rien. Et à l’intérieur de l’ancienne bourse du travail, si une vieille affiche de la CGT datant de 1999 est toujours accrochée, la transformation peut commencer. Alors que les opérations de démolition sont terminées, le site Désiré Colombe s’apprête à entrer dans la phase de construction: la première pierre a été symboliquement posée ce vendredi matin par la maire de Nantes, Johanna Rolland.

Ce site d’un hectare situé en plein centre-ville, à deux pas du musée Dobrée, abritera d’ici trois ans 121 logements (dont 48 logements sociaux), 221 places de parking en souterrain, une crèche et le plus gros pôle associatif de la ville. Après un combat juridique, les salons Mauduit, qui ont été le théâtre d’événements festifs et politiques jusqu’en 2002 (date de leur fermeture pour des raisons de sécurité) seront reconstruits.

L’identité du lieu conservée

Mais pas question de faire table rase du passé sur ce site emblématique qui « résonne très fort dans la mémoire collective », juge Xavier Leibar. L’architecte du projet rassure : « Nous allons conserver l’identité du lieu et son patrimoine, en leur redonnant de la vie. »

Concrètement, l’ancienne maison des syndicats abritera les locaux associatifs (5.000 m2), dont les proportions mais aussi les impressionnantes charpentes apparentes seront conservées. Les nouveaux salons Mauduit seront construits dans un autre ensemble, au rez-de-chaussée : ils seront accessibles via l’une des trois cours et seront ornés des authentiques éléments art-déco (buste, toile, luminaires, ferronneries…), restaurés. Le multi accueil petite enfance s’établira dans l’ancienne maison des mutuelles, qui pourra recevoir 60 enfants.

Livraison prévue en 2018

Le gros œuvre a déjà commencé en janvier avec « la réalisation des infrastructures pour les places de parking en sous-sol », pendant tout le premier semestre 2016, indique Alain Robert, adjoint à l’urbanisme de la ville de Nantes. La livraison des bâtiments sera échelonnée sur l’année 2018. Pendant cette période s'ouvrira aussi le jardin Say, dont l’accès se fera par un large porche. Cette « promenade piétonne », accessible à tous, abritera un grand chêne mais aussi des bancs et des jeux pour les enfants du quartier.