FC Nantes: «J'espère continuer longtemps dans ce club», confie Oswaldo Vizcarrondo

INTERVIEW Le défenseur central vénézuélien, Nantais depuis un peu plus de deux saisons, arrive en fin de contrat en juin prochain...

David Phelippeau

— 

Le défenseur nantais Oswaldo Vizcarrondo (au centre) face au LilloisRenato Civelli.
Le défenseur nantais Oswaldo Vizcarrondo (au centre) face au LilloisRenato Civelli. — DENIS CHARLET / AFP
Il n’était pourtant pas enthousiaste à l’idée de répondre à la presse en français, mais il s’en est plutôt bien tiré. Avant le déplacement des Canaris à Nice (match reporté), ce mercredi (18 h 30), le Vénézuélien Oswaldo Vizcarrondo (31 ans), dont on entend rarement la voix, s’est prêté au jeu des questions-réponses des journalistes.
 

Vous débutez votre troisième saison. Vous êtes en fin de contrat en juin. Allez-vous prolonger ?

On a déjà parlé, mais j’attends une réponse. J’ai vraiment envie de rester ici. J’aime tout ici. Ma femme est heureuse. Ma fille est née ici, elle est Nantaise. Moi, je suis très heureux. J’espère continuer longtemps dans ce club. Je n’ai pas encore pas pris de contacts avec d’autres clubs. Ma tête est seulement ici.

Comment avez-vous vécu votre début de saison durant lequel vous étiez remplaçant (5 fois titulaire cette saison] ?

Oui, c’était dur à vivre, mais c’était normal car je n’ai pas fait le stage et la préparation. J’ai dû attendre. Les deux défenseurs [Deaux et Djidji], qui étaient en place, jouaient bien.

Puis, Lorik Cana, un concurrent à votre poste est arrivé ?

Mais, c’est bien la concurrence. Ça fait du bien à tout le monde. Lorik a un très beau parcours en plus.

Comment se passe depuis plusieurs semaines votre association avec Cana ? Etes-vous vraiment complémentaires ?

On a des profils similaires. On n’est peut-être pas rapides, mais on compense en parlant beaucoup. Nos qualités ? L’expérience, le sens du placement sur le terrain et l’anticipation. On essaie aussi de partager tout notre vécu aux jeunes à côté de nous comme Sabaly ou Moimbé.

Trois jours après la défaite (0-1), à domicile contre Marseille, vous allez à Nice, ce mercredi, à 18 h 30 (match reporté en raison de la pluie). Que vous inspire ce déplacement ?

On doit aller récupérer là-bas les points perdus contre l’OM. Nice est une équipe performante offensivement avec notamment Germain, qui fait beaucoup d’appels et qui plonge dans le dos des défenseurs. Mais, je pense que cette équipe a aussi des failles défensives.