Notre-Dame-des-Landes: Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot avec les opposants

PROJET D'AEROPORT Plusieurs élus d'Europe Ecologie-Les Verts se rendront sur le site de Notre-Dame-des-Landes mercredi. L'Etat avait officialisé la reprise des travaux vendredi dernier...

F.B. avec AFP

— 

Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse iront à Notre-Dame-des-Landes mercredi.
Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse iront à Notre-Dame-des-Landes mercredi. — JEAN PIERRE MULLER / AFP

Ils entendent répondre aux « provocations du gouvernement » sur le terrain même de la discorde. Plusieurs responsables nationaux d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) annoncent qu’ils iront ce mercredi à Notre-Dame-des-Landes manifester leur colère. Vendredi dernier, l’Etat avait en effet officialisé la reprise des travaux du futur aéroport, après trois années d’immobilisme.

Parmi les personnalités ayant annoncé leur présence figurent Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale du parti, Cécile Duflot, coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, Noël Mamère, député de Gironde, Sophie Bringuy, tête de liste EELV en Pays de la Loire, Jean-Philippe Magnen, président du groupe écologiste à la région Pays de la Loire, ou encore Pascale Chiron, adjointe au maire de Nantes.

« Incohérent avant la COP21 »

Les élus rencontreront « des collectifs d’opposants, des associations d’agriculteurs », ainsi que le Cédpa, une des principales associations d’opposants.

« A l’annonce de la reprise des travaux à Notre-Dame-des-Landes, alors que les recours n’ont pas abouti et que les données pour juger le projet pertinent sont erronées, nous étions nombreux à être stupéfaits. On ne peut pas dire que faire un nouvel aéroport inutile soit un signal positif à l’égard des autres pays du monde avant la COP21, c’est incohérent », considère l’ancienne ministre écologiste.

Les écologistes dénoncent un accord rompu

Outre un désaccord de fond sur la pertinence du projet d’aéroport, les écologistes se sentent également trahis par le PS dans la mesure où un accord prévoyait la suspension des travaux jusqu’à l’épuisement des recours juridiques. Les recours ont bel et bien été rejetés en première instance, mais les élus d’Europe Ecologie considèrent que l’accord englobait aussi les procédures d’appel.

« Les doubles discours permanents des responsables socialistes empêchent toute relation de confiance, pourtant indispensable au sein d’une majorité », estime Sophie Bringuy, voyant dans l’annonce de la reprise des travaux « un obstacle » au rassemblement de sa liste avec celle menée par le PS entre les deux tours des régionales.

A lire aussi : Les élus écologistes nantais boycottent le conseil municipal

Le second tour des régionales en suspens

« Depuis plusieurs mois, nous proposons un compromis : le lancement dès 2016 d’une étude indépendante sur l’optimisation de l’aéroport actuel Nantes-Atlantique, avec la réaffirmation du moratoire présidentiel », poursuit la candidate aux régionales, évoquant « une demande légitime ».

« Évidemment qu’on ne peut pas imaginer que les choses se passeront bien dans le cadre d’un second tour, si la provocation faite sur le terrain de Notre-Dame-des-Landes se poursuit », juge Cécile Duflot. « Ce n’est pas un problème d’alliance, mais de fond », a affirmé la coprésidente des députés écologistes.

La droite est donnée favorite pour l’emporter dans les Pays de la Loire dans les derniers sondages.