VIDEO. FC Nantes: Le top 5 des plus grosses humiliations pour les Canaris en Coupe depuis 20 ans

FOOTBALL Une sélection des pires éliminations des Canaris dans les deux Coupes (de la Ligue et de France)...

David Phelippeau
— 
Le gardien de but Dominique Casagrande.
Le gardien de but Dominique Casagrande. — FRAPAN/SIPA

Mercredi soir, le FC Nantes s’est fait sortir (3-2 a.p.) en 16e de finale de la Coupe de la Ligue par Bourg-en-Bresse (L2). Une élimination peu glorieuse, mais pas non plus humiliante au regard du classement des Burgiens, actuels 4es de L2. Depuis vingt ans, les Canaris ont connu des camouflets plus retentissants dans les deux Coupes. Sélection totalement subjective de cinq éliminations piteuses.

>> Le 4 février 1995, Saint-Leu- FC Nantes

1995. C’est l’année d’un des plus beaux titres du FC Nantes. Pourtant, en février de cette année, les Canaris vont subir leur plus beau camouflet en Coupe de France (16es de finale). Les hommes de Suaudeau se déplacent à Saint-Leu, modeste de club de National de banlieue parisienne. « Je pense que les Nantais ont un peu négligé cette rencontre. Ils étaient venus s’échauffer et tâter la pelouse seulement dix minutes avant le début du match ! Tout le monde se disait : « Mais ce n’est pas possible, ils ne vont pas venir ? » », racontait à 20 Minutes Charly Jean, coach de Saint-Leu à l’époque. Ce dernier décide de piquer ses joueurs. « Je suis entré dans le vestiaire et je leur ai dit : « Les gars, ils se foutent de votre gueule ! Ils étaient en plein boum, je me doutais qu’ils allaient décompresser contre nous. » Le FCN s’incline aux tirs au but (1-1, 4-2 t.a.b.).



>> Le 17 janvier 1997, Vitrolles-Nantes

Lors de ce 32e de finale de la Coupe de France, les Canaris de Monterrubio, Gourvennec ou Landreau, éliminés en demi-finale de la Ligue des champions par la Juve quelques mois plutôt, perdent (2-1 a.p.) contre une formation de National. Le gardien de but Dominique Casagrande avait fait une boulette ce jour-là. Il s’en souvient : « Je me rappelle d’un long ballon dans la surface de réparation, un de mes défenseurs coupe ma trajectoire et on se gêne… Oh ! oui, c’était une belle erreur de ma part. »

>> Le 23 septembre 2008, Créteil- FC Nantes

Pour son entrée en lice en Coupe de la Ligue, le FC Nantes, fraîchement revenu en Ligue 1, perd (1-0) à Créteil, dernier de National. Elie Baup vient tout juste de remplacer Michel Der Zakarian, limogé. Le lendemain, l’entraîneur à la casquette pousse une gueulante : « Dans ce vestiaire, ça ronronne. Je n’ai pas vu des gens très marqués ce matin (hier). C’est très grave. Il faut être plus pro. Tous les joueurs qui sont dans ce vestiaire sont payés. Ils ont de beaux contrats et sont rémunérés pour faire des résultats. Je sais qu’on ne gagnera pas tout mais, au moins, qu’on se mette minables et qu’on ait honte après une défaite ! Ici, on banalise l’échec. » Quelques mois plus tard, les Canaris seront relégués en L2.



>> Le 22 novembre 2009, Concarneau-FC Nantes

Lors du 7e tour de la Coupe de France, le FC Nantes, alors en Ligue 2 et entraîné par Gernot Rohr, est humilié (3-0) sur le terrain de Concarneau (CFA 2). « Un vrai sentiment de honte », avait ressenti l’ancien milieu de terrain nantais Stéphane Darbion.

>> Le 9 décembre 2011, TA Rennes- FC Nantes

Le FCN de Landry Chauvin (L2) est ridiculisé (2-2, 4-3 t.a.b.) par une formation rennaise de… DH ! Malgré le doublé de Raspentino, Nantes coule à pic contre des joueurs amateurs. La défense articulée autour de Djilobodji et Vivian (expulsé pendant la rencontre) prend l’eau de toutes parts. « Je n’ai pas reconnu mon équipe, confie le coach Landry Chauvin, à l’issue du match, dans Ouest-France. Si on avait pris ce match par-dessus la jambe, on aurait pu s’en vouloir. Mais ce n’est pas le cas. Cette défaite, je ne l’ai pas vue venir. »