Nantes: La façade de l'hôtel Duchesse-Anne en partie démolie

PATRIMOINE L'équivalent de deux étages ont été détruits pour des raisons de sécurité, onze ans après l'incendie du bâtiment...

Frédéric Brenon

— 

La façade de l'hôtel Duchesse-Anne. Lancer le diaporama
La façade de l'hôtel Duchesse-Anne. — F.Brenon/20Minutes

Le spectacle attriste de nombreux Nantais. La façade art déco de l’hôtel Duchesse Anne, qui était en piteux état, a été grignotée par le haut par des pelleteuses ces dernières heures. Outre le fronton, qui avait déjà été retiré l’été dernier, ce sont cette fois l’équivalent de deux étages qui ont été supprimés.

Cette intervention, demandée par la mairie à la suite d’un arrêté dit de péril, vise à sécuriser la voie publique qui était menacée par les risques d’effondrement de l’illustre bâtiment. Ce dernier est en effet laissé à l’abandon, en raison d’un conflit juridique entre copropriétaires, depuis l''incendie qui a ravagé sa toiture en juin 2004.

« En arriver là, c’est navrant », juge la ville

Le périmètre de sécurité, qui protégeait les piétons d’éventuelles chutes de débris, sera retiré prochainement.

« La façade, qui est classée, n’a pas résisté à l’usure du temps. Elle devenait dangereuse. Les travaux de sécurisation étaient donc nécessaires. La facture sera envoyée aux propriétaires », explique Alain Robert, adjoint au maire de Nantes, chargé de l’urbanisme. « Evidemment, ça nous touche tous en tant que Nantais, poursuit l’élu. En arriver là est navrant, mais la ville ne peut grand-chose car le lieu est privé. Ce n’est pas faute d’avoir essayé pourtant. »

Des appartements de standing à terme?

Au-delà de ces travaux de sécurisation, l'avenir du bâtiment est incertain dans la mesure où une partie des propriétaires, des héritiers résidant en région parisienne, ne veulent pas vendre leurs parts.

Le promoteur Giboire, qui a racheté il y a deux ans la moitié du titre de propriété, défend, lui, le projet d'une réhabilitation permettant d' y aménager 30 à 40 appartements de standing. L'hypothèse d'un nouvel hôtel semble exclue en raison de la concurrence accrue du secteur.