HBC Nantes: Le «H » arrache un point à la dernière seconde contre Toulouse

HANDBALL Nantes et Toulouse, deux équipes mal en point au classement, ont fait match nul (26-26), ce jeudi soir, à la Trocardière. Le Nantais Nicolas Claire a égalisé à deux secondes de la fin…

David Phelippeau

— 

Le Nantais Obrian Nyateu, blessé au dos en premère période, a beaucoup manqué au HBCN.(archives)
Le Nantais Obrian Nyateu, blessé au dos en premère période, a beaucoup manqué au HBCN.(archives) — S. Artu / www.air-pictures.fr/

L’un souffle, l’autre grimace. Le HBC Nantes, qui restait sur trois revers d’affilée en championnat, a mis fin à la spirale négative, ce mercredi soir, en arrachant le point du nul (26-26) à Toulouse sur un shoot de Nicolas Claire à deux secondes de la fin. Les deux formations ont eu toutes les deux l’opportunité de creuser un écart de + 3 dans le dernier tiers du match, les deux ont échoué… Nantes par un penalty manqué de Rivera à vingt minutes de la fin (19-17), Toulouse à quatre minutes du terme (23-25). « Si on regarde la partie, le nul est logique, souffle l’entraîneur nantais Thierry Anti. L’équipe s’est battue pour aller chercher le nul. Elle n’a jamais baissé la tête. »

Toulouse, l'aspirine du hand français

En retard de deux buts (23-25) à cinq minutes du terme, les hommes de Nicolas Claire, excellent hier soir (8/11), n’ont en effet rien lâché, malgré l’absence de Nyateu, blessé au dos dès le premier acte. A l’inverse des Toulousains, moins fringants dans le money-time. « Depuis le début de la saison, on a été en mesure plusieurs fois de remporter nos matchs, regrette le coach Philippe Gardent. Cette rencontre est à l’image de ce qu’on fait depuis le début de la saison. On est l’aspirine du hand français… Vu la configuration du match, on peut être déçus. Quand on rentre dans le vestiaire, ce soir, on a l’impression d’avoir perdu. »

Nantes se rassure, mais est loin d'être guéri

L’entraîneur du Fénix refuse toutefois le terme de « malade » pour sa formation (9e), qui n’a pourtant plus gagné depuis trois rencontres en LNH. Nantes (10e) se rassure et stoppe l’hémorragie. Et c'est déjà beaucoup pour une formation, à l'agonie il y a une semaine contre Saint-Raphaël (23-27). « Pour une équipe qui est convalescente, on est allés chercher ce point avec le coeur, conclut Anti. Ce n’est pas un mauvais point vu le contexte des derniers matchs… »