Nantes: Comment la TAN tente de réduire les accidents qui impliquent ses trams

SECURITE L'accidentologie est en baisse dans les transports en commun nantais, selon le dernier bilan de la TAN...

Julie Urbach

— 

De nouveaux feux ont été installés.
De nouveaux feux ont été installés. — F. Elsner / 20 mINUTES

Une baisse d’un tiers des accidents en cinq ans, aucun mort à déplorer en 2014, voilà le bilan de l’accidentologie des transports en commun nantais. Jugé « encourageant » par la direction de la Semitan, il cache tout de même 115 collisions sur le réseau de tramway en 2014 (13 pour le busway et 591 pour les bus), alors que les rames parcourent toujours plus de kilomètres.

Une fois encore, le comportement de certains usagers de la route est pointé du doigt : « 80 % des collisions avec des voitures sont dues au non-respect de la signalisation lumineuse », indique Alain Boeswillwald, directeur général à la Semitan. Depuis plusieurs années, l’entreprise met pourtant le paquet pour aménager ces intersections souvent dangereuses.

Différents travaux

« Les feux rouges, qui nous semblent les plus efficaces en termes de fluidité de la circulation, ont été renforcés, indique Pascal Bolo, président de la Semitan. Nous avons aussi travaillé sur leur crédibilité, en les activant juste le temps que le tram ou le bus ne passe : il faut que tous les automobilistes comprennent que s’il clignote, c’est qu’il se passe quelque chose. » Certains giratoires ont aussi été réaménagés, afin d’en réduire la largeur. Dix carrefours seront revus d’ici 2016.

Autres travaux, plusieurs poteaux de ligne aérienne ont été déplacés. « Cela diminue la gravité des accidents, explique Alain Boeswillwald » A Rezé, une collision aurait pu tourner mal après qu’une voiture a poussé la rame de tramway au-delà de l’emplacement d’un de ces poteaux. Heureusement, celui-ci venait d’être ôté… Près d’1,5 million d’euros sont consacrés à ces opérations.

Le danger des écouteurs sur les oreilles

Pour continuer à améliorer son bilan, en plus d’autres travaux à venir, la Tan a mené aussi des audits réguliers auprès des conducteurs afin d’en évaluer les comportements. Et alors que les jours commencent à raccourcir, et que la visibilité va s’en trouver dégradée, la société vient de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation. Elle met encore l’accent sur « la plaie pour la sécurité » que représente le port d’écouteurs, qui entraîne une baisse de vigilance et qui a dans le passé été la cause de plusieurs accidents graves.