HBC Nantes: Pourquoi Igor Anic a quitté le HBCN ?

HANDBALL Le pivot international français a quitté le HBCN pour s’engager jusqu’à la fin de la saison avec le club allemand de Kiel…

David Phelippeau

— 

L'ancien pivot du HBC Nantes Igor Anic, ici, face à Paris.
L'ancien pivot du HBC Nantes Igor Anic, ici, face à Paris. — HARSIN ISA/SIPA

Igor Anic n'est plus Nantais et a signé à Kiel. L’affaire s’est réglée en quelques heures. Lundi, le club champion d’Allemagne sortant a contacté le joueur du HBCN pour s’attacher ses services, Kiel ayant perdu son pivot titulaire Patrick Wiencek, victime d’une rupture des ligaments croisés du genou le week-end dernier.

« Quand tu es joueur et que Kiel, 19 participations en Ligue des champions, te contacte, je connais peu de joueurs au HBCN qui ne seraient pas intéressés », explique le président nantais Gaël Pelletier.

Un choix collectif de laisser partir Anic

Le HBCN n’a pas retenu celui qui est arrivé à l’été 2014. « On a eu le choix, poursuit Pelletier. Si on voulait refuser, on pouvait… La décision a été prise en accord avec les entraîneurs. »

Le président refuse de parler de l’indemnité de transfert que le HBCN a dû obligatoirement toucher. Igor Anic (28 ans) a annoncé, lundi soir, à ses coéquipiers qu’il s’engageait jusqu’à la fin de la saison avec un club dans lequel il a déjà évolué de 2007 à 2010.

Pelletier comprend l’inquiétude des supporters

En attendant, ce départ d’un joueur international pose de nombreuses questions sur la stratégie du club qui affirme pourtant vouloir encore être européen en fin de saison et ambitionne de titiller la Ligue des champions à moyen terme.

« C’est risqué, avoue Pelletier. Quand on perd un joueur avec un tel palmarès, c’est ennuyeux. Forcément, les supporters du club sont inquiets car on est dans une spirale pas positive [deux défaites avant le match de ce mercredi soir] et en plus, ils apprennent le départ d’un joueur de l’équipe de France. Je comprends qu’ils se disent : "Mais, qu’est-ce qu’il se passe ?" Je leur réponds qu’on sait ce que l’on fait. L’avenir nous dira si nous avons eu raison de le laisser partir. Mais, si on le laisse partir c’est qu’on est armés sur ce poste de pivot. »

Le HBCN attend du jeune Nicolas Tournat (21 ans, issu du club) qu’il prenne encore plus « d’ampleur ». Il devrait se partager le poste de pivot avec le Tunisien Gharbi, plus fort en défense qu’en attaque.

La priorité : trouver un gardien de but

Igor Anic, qui avait un temps de jeu assez limité compte tenu de son statut depuis le début de la saison et qui n’a jamais semblé s’épanouir totalement à Nantes, ne devrait donc pas être remplacé.

Le club nantais (10e de D1 avant le match de mercredi) s’active davantage sur le dossier du gardien de but, Skof, blessé au coude, étant absent jusqu’à la trêve.