Nantes métropole justifie la hausse de la taxe de séjour

TOURISME La taxe de séjour, que les touristes doivent payer, va augmenter pour la première fois depuis 2006...

F.B.

— 

Une chambre d'hôtel à Nantes (illustration). F.Elsner/20Mnutes/archives
Une chambre d'hôtel à Nantes (illustration). F.Elsner/20Mnutes/archives — Fabrice Elsner/20 minutes

Nantes métropole a confirmé jeudi qu’elle allait réviser à la hausse les tarifs de la taxe de séjour. Cette taxe, qui doit être payée par les visiteurs séjournant dans l’agglomération nantaise et non par les habitants, n’avait pas augmenté depuis 2006.

« Les tarifs appliqués sur le territoire nantais étaient jusqu’ici moins élevés que dans les autres agglomérations. Les contributions des touristes restent modérées et ne représentent qu’une petite part du prix d’une chambre », justifie Fabrice Roussel, vice-préisdent de Nantes métropole chargé du tourisme.

Les séjours Airbnb pourraient êtyre concernés

Par ailleurs, l’objectif de Nantes métropole est « d’appliquer également la taxe de séjour dès 2016 sur des plates-formes type Airbnb pour éviter le "deux poids, deux mesures" ».

L’annonce de la hausse de la taxe de séjour suscite la colère des professionnels du tourisme, en particulier celle des hôteliers qui craignent que la hausse des prix induite ne nuise à leur attractivité et donc à leur chiffre d’affaires.

L'activité touristique, en progression constante depuis dix ans dans la métropole, génère 43 millions d'euros de retombées économiques.