FC Nantes: Hatem Ben Arfa, même pas peur ?

FOOTBALL Le FC Nantes sera à Nice, ce samedi soir (20 h), et devra maîtriser le milieu de terrain des Aiglons, auteur de 4 buts lors de deux derniers matchs…

David Phelippeau

— 

Nice's Hatem Ben Arfa, right, challenges for the ball with Bordeaux's Clement Chantome during their French League One soccer match, Wednesday, Sept. 23, 2015, in Nice stadium, southeastern France. (AP Photo/Lionel Cironneau)/CIR103/90353167923/1509232015
Nice's Hatem Ben Arfa, right, challenges for the ball with Bordeaux's Clement Chantome during their French League One soccer match, Wednesday, Sept. 23, 2015, in Nice stadium, southeastern France. (AP Photo/Lionel Cironneau)/CIR103/90353167923/1509232015 — Lionel Cironneau/AP/SIPA

Attention, gros danger. Ce samedi, le FC Nantes (14e) sera à Nice (7e). Les Aiglons impressionnent et viennent d’inscrire dix buts en deux matchs (6-1 contre Bordeaux et 1-4 à Saint-Etienne). Dans ces dix buts, quatre l’ont été par le milieu de terrain Hatem Ben Arfa (28 ans), qui retrouve la L1 après presque cinq années passées en Angleterre. L’ex Gone enchante la L1 et a de quoi effrayer les défenseurs de L1 après son récital stéphanois de dimanche dernier. « Rémy Riou, qui a été formé avec lui à Lyon, m’a raconté des anecdotes incroyables sur ce joueur, explique Lucas Deaux. Comme Boufal à Lille, c’est un élément hors-norme de notre championnat. »

 

A lire aussi : Revivez le chef-d’œuvre d’Hatem Ben Arfa face à Saint-Etienne

Après Boufal, voici Ben Arfa

Adrien Thomasson : « Je ne dis pas qu’on a peur de lui, mais j’ai l’impression que ce qu’il réalise, peu de joueurs de L1 peuvent le faire, et en plus, il est efficace. » L’entraîneur Michel Der Zakarian, lui, refuse aussi de céder à la peur à l’idée d’affronter l’ancien international. « Personne ne me fait peur. On vient de jouer Paris, qui a des joueurs de qualité supérieure à Ben Arfa. Il a un très bon niveau, il peut perforer une défense à lui tout seul. C’est un joueur dangereux comme l’était Boufal à Lille. Mais il n’y a pas que Ben Arfa dans cette équipe… »

Ben Arfa n'est pas seul

Le coach nantais craint l’armada offensive niçoise dans sa globalité. Il égrène alors les noms de Pléa, Germain ou encore Le Bihan et encense le milieu de terrain des Aiglons. « Ils ont beaucoup de mobylettes qui courent et qui jouent juste. » Des caractéristiques qui n’enchantent guère Lucas Deaux. « Je déteste jouer contre des petits par rapport à leurs appuis et leur centre de gravité. Ils ont un avantage sur moi au niveau de la vivacité des appuis… » Pas vraiment rassurant pour les fans nantais à quelques heures de se rendre chez la meilleure attque de L1 (20 buts en 8 matchs).