Nantes: Les motards haussent le ton et multiplient les actions

CIRCULATION Une mobilisation est organisée sur le périphérique ce samedi, afin d'en dénoncer les dangers...

Julie Urbach
Les motards dénoncent certaines infrastructures, comme ces dents de requin
Les motards dénoncent certaines infrastructures, comme ces dents de requin — J. Urbach/ 20 Minutes

Peut-être verrez-vous quelques traces de leur passage. Munis de bombe de peinture et de panneaux, une poignée de militants de la fédération des motards en colère de Loire-Atlantique vont passer au peigne fin, ce samedi matin, cinq accès au périphérique nantais. Nids-de-poule, rainurages, déformation de la chaussée… ils comptent souligner l’« état très dégradé » de la route à certains endroits, mettant en péril, selon eux, la sécurité routière pour les usagers des deux roues.

« Toutes ces irrégularités peuvent nous faire chuter, surtout la nuit, déplore Denis Chaimbault, coordinateur départemental de l’association. Les bourrelets dans le bitume, par exemple, cela fait comme des rails dont on ne peut se sortir. Mais ça, on ne le ressent pas quand on est en voiture. »

Potelets métalliques

Si les motards donnent de la voix, c’est qu’ils décrivent le même sentiment d’insécurité en ville. La semaine dernière, ils ont enterré symboliquement la charte des deux-roues motorisés qui les liait à Nantes métropole depuis 2008. Selon eux, trop d’infrastructures sont installées sans se préoccuper des usagers en motos. Potelets métalliques ou dents de requin en bordure des trottoirs pour éviter que les voitures n’y stationnent, murets séparateurs pour protéger les pistes cyclables, tous ces équipements deviendraient de réels dangers au guidon d’un deux-roues, en cas d’écart. Sans compter les ralentisseurs, dont 800 (sur les 1.200 de la métropole) seraient trop hauts, trop pentus, placés trop près d’un virage, bref… ne respecteraient pas les normes.

« Il est vrai qu’il y a eu des malfaçons mais nous sommes en train de tous les reprendre, indique-t-on à la direction de la circulation de Nantes métropole. L’objectif est de pacifier la circulation et il faut faire des compromis entre tous les usagers, ce que n’accepte pas la FFMC. Nous prenons en compte leurs remarques mais nous ne pouvons pas, par exemple, remplacer du jour au lendemain tous les potelets métalliques en potelets fusibles [qui se plient], qui coûtent très cher. On en a par contre déjà installé dans certains virages. »

Une réunion de travail est prévue le 14 octobre, mais la fédération des motards ne devrait pas s’y rendre. Quelques jours auparavant, le 10 à 14h, elle organise une manifestation quai de la Fosse, afin de revendiquer la place des deux-roues en centre-ville.