Nantes: Ce que les fouilles du square du Maquis de Saffré nous apprennent

ARCHEOLOGIE Trois semaines d'opérations préventives ont été menées sur le chantier...

Julie Urbach

— 

Le chantier du square du Maquis de Saffré Lancer le diaporama
Le chantier du square du Maquis de Saffré — J.Urbach/ 20MINUTES

Bien connu des festivaliers des Rendez-vous de l’Erdre, le square du Maquis de Saffré (entre le pont Saint-Mihiel et la préfecture), en travaux depuis un an, vient de faire l’objet de fouilles archéologiques. Avant qu’en juillet 2016, l’endroit n’abrite un gros bassin de stockage des eaux usées ainsi qu’un nouvel aménagement paysager, les archéologues ont profité du chantier pour « tenter de mieux appréhender l’Erdre et son évolution à travers le temps », explique Frédéric Mercier, responsable de la mission archéologie à Nantes métropole.

Activités de type artisanale

Trois semaines après, pas de découverte spectaculaire (comme cette nécropole antique dévoilée récemment), mais le diagnostic intéressant d’une couche de sédiments, à 10 m de profondeur, qui devrait améliorer la connaissance du fonctionnement de la rivière lorsqu’elle était régulée par des barrages, en amont pont de la Motte-Rouge et en aval cours des 50-Otages, autour du XVe siècle.

« Ce niveau de tourbe montre qu’il y a eu des aménagements, des trous creusés, peut-être des bassins, explique Christian Le Boulaire, archéologue. Mais l’on peut exclure une occupation importante car il n’y a pas de traces de vrai habitat, aucun mur n’a été retrouvé. On pense qu’il s’agit plutôt d’activités de type artisanale, de boucherie et de tannerie ». Quelques objets retrouvés, comme des cornes de bovidés ou des pièces en cuir en témoignent. Une véritable semelle de poulaine, ce type de chaussures médiévales pointues, y a même été déterrée.

Des analyses paléo-environnementales vont maintenant être menées, en laboratoire, afin notamment d’y étudier les pollens prélevés. Les travaux sur le site reprendront la semaine prochaine.