Nantes: Un bolide tout terrain pour les patients handicapés de Saint-Jacques

SANTE L'hôpital Saint-Jacques, à Nantes, est le premier en France à faire l'acquisition d'un Mobile dream...

Julie Urbach

— 

Le Mobile dream Lancer le diaporama
Le Mobile dream — J.Urbach/20 Minutes

Grâce a ses quatre pneus et son guidon, on peut se déplacer sans problème sur le sable, la neige, monter une pente de 30 % et même deux ou trois marches d’escalier. Le mobile dream, cette sorte de 4x4 électrique à destination des personnes handicapées, vient d’arriver à Saint-Jacques.

Sous l’impulsion d’un célèbre patient de l’hôpital nantais, Philippe Pozzo di Borgo dont l’histoire a inspiré le film Intouchables, le service de médecine physique et de réadaptation est ainsi le premier de France à proposer, depuis ce mardi, trois de ces bolides. Ils permettront aux patients paraplégiques de se promener dans des endroits jusqu’alors inaccessibles aux fauteuils roulants. « On a des super sensations dessus, sourit Hacène, 37 ans, accidenté de la route, qui a pu le tester. Je vais pouvoir aller me balader dans le vignoble, ou sur les bords de Loire qui ne sont pas toujours bien aménagés ».

Accéder de nouveau aux loisirs

Offert par l’entreprise Eolane basée à Carquefou, le mobile dream (d’une valeur d’environ 15.000 euros) sera également accessible aux anciens patients qui souhaiteraient venir l’emprunter pour un week-end, par exemple pour participer à une randonnée en famille.

« Au-delà de l’aspect médical, nous avons toujours été à la recherche de ce qui peut permettre d’accéder de nouveau aux loisirs, et surtout à la vie », assure le professeur Brigitte Perrouin-Verbe, la directrice de cet important pôle qui compte plus d’une centaine de lits.

Avec encore un dernier effet induit. « Quand je suis dedans, on ne porte plus le même regard sur moi », confie Edouard Braine, diplomate à la retraite et patient du service. Celui qui a joué un rôle important dans ce projet, et déjà utilisateur, met son propre Mobile dream à disposition. « On ne se dit plus que je suis handicapé mais plutôt que j’ai vraiment du bol d’avoir cette voiture d’enfer. »