Nouveaux aveux sur la mort de Sophie Gravaud

©2007 20 minutes

— 

Ramiz Iseni livre maintenant les détails. Il a reconnu avoir voulu violer Sophie Gravaud le 7 avril avant d'étrangler la jeune femme, a-t-on appris hier de source proche du dossier. « Ramiz Iseni cherchait de l'argent le soir des faits, après avoir vidé la veille le compte bancaire de la famille au casino de Pornic », a déclaré Loïc Cabioch, avocat de la mère de Sophie Gravaud.

Le père de famille bosniaque aurait alors volé à l'arraché le sac à main de la jeune femme sur le parking d'Atlantis, alors qu'elle sortait de son travail. Poursuivi par la jeune femme, Ramiz Iseni l'aurait forcé à monter dans sa voiture, puis ligotée sur la banquette arrière. Pendant plus d'une heure, il aurait roulé dans l'agglomération, avant de com­mencer à déshabiller sa victime. Face à sa résistance, il l'aurait étran­glée, puis jetée dans un fossé à Bouguenais. De son côté, l'épouse de Ramiz Iseni a été remise en liberté mercredi soir, après trois mois de détention à la maison d'arrêt de Nantes. Elle reste mise en examen pour « complicité d'enlèvement et séquestration suivie de mort » et pour « recel ». Bukurija Iseni aurait en effet eu en main l'argent retiré avec la carte bancaire de Sophie Gravaud.