FC Nantes: «Il va falloir tirer la sonnette d'alarme!», estime Johan Audel

FOOTBALL Les Canaris ont été battus (0-2) à la Beaujoire, ce dimanche. L’attaquant nantais pense qu’il faut de manière urgente réagir et montrer d’autres intentions…

David Phelippeau
— 
Le désarroi nantais sur le deuxième but rennais signé Sio.
Le désarroi nantais sur le deuxième but rennais signé Sio. — J. S Evrard / AFP

Jusqu’ici, tout va encore à peu près bien. Après sa défaite logique (0-2), ce dimanche, contre Rennes, le FC Nantes est calé à la 10e place de la Ligue 1, à presque égale distance entre le podium et la zone rouge. Rien de grave donc dans l’immédiat pour le FCN. Pourtant, à regarder d’un peu plus près la prestation des Canaris contre Rennes ce dimanche - comme celle de Bordeaux il y a quinze jours - et le calendrier qui attend les hommes de Der Zakarian [déplacement à Saint-Etienne, réception de Paris et déplacements à Lille puis Nice], le fan du FCN a de quoi avoir la migraine. Nantes n’y arrive plus dans le jeu. Sa défense écope, son milieu de terrain coule le plus souvent et son attaque broie du noir.

Der Zakarian va devoir changer de système qui ne marche plus

Le « magique système » en losange [4-4-2] qui avait permis de vaincre (0-1) l’OM la saison dernière, semble avoir touché ses limites depuis le début de la saison. Le coach Der Zakarian l’a utilisé 10 fois d’affilée en matchs officiels depuis Marseille pour cinq buts marqués… « Depuis le début de la saison, on est en difficultés dans la création, avoue le milieu de terrain Adrien Thomasson, décevant ce dimanche. En préparation, cet été, on jouait dans ce système et on avait fait des bons matchs. Je ne sais pas pourquoi ça ne marche pas… » A tel point que Der Zakarian ne veut pas « tout remettre en question », mais envisage un « possible changement de système ».

Adryan commence à exaspérer

« Il n’y a pas encore mort d’homme, pondère, l’attaquant Johan Audel, remplaçant ce dimanche, avant de lâcher. Mais, il va falloir tirer la sonnette d’alarme et se remobiliser. Il faut aller à Saint-Etienne avec d’autres intentions car quand on joue à la maison, il faut quand même se créer des occasions… » En effet, Nantes a encore balbutié son jeu offensif. C’était déjà un peu le cas, en début de saison, contre Guingamp et Reims, mais les Canaris avaient eu une réussite maximale. Contre Rennes, les occasions franches ont été aussi rares que les bonnes séquences de jeu. Adryan a encore confirmé qu’il n’a absolument pas la carrure pour mener le jeu nantais. Sigthorsson a vu des fusées lui passer au-dessus de sa tête. Pour couronner le tout, ces deux joueurs ont été expulsés (53e et 78e). Des faits de jeu qui ont précipité la chute nantaise. Les Rennais Ntep (67e) puis Sio (89e) ont marqué. Ironie de l’histoire, ce dernier était une des priorités du staff technique nantais cet été…