Nantes: La Fraiseraie étend son empire à la Cité des ducs

ECONOMIE Historiquement basé sur le littoral, le célèbre glacier pornicais connaît un joli succès depuis son implantation en centre-ville il y a quatre ans...

Frédéric Brenon

— 

La Fraiseraie dispose de trois magasins à Nantes, comme celu de la place de la Bourse
La Fraiseraie dispose de trois magasins à Nantes, comme celu de la place de la Bourse — F.Brenon/20Minutes

Elle s’est imposée depuis 30 ans comme le glacier de référence sur le littoral de la Loire-Atlantique. Celui pour lequel les estivants font un détour au retour de la plage, où l’on fait la queue sans trop sourciller. Mais depuis quelques années, la Fraiseraie est aussi en train de s’affirmer comme une enseigne gourmande incontournable de la place nantaise.

Après Pornic, Tharon, Saint-Brévin, La Bernerie, La Baule et Guérande, trois boutiques ont ainsi ouvert leurs portes dans la Cité des ducs : deux en centre-ville (place de la Bourse en 2011 et rue de la Marne en 2014) et une aux Machines de l’île au printemps dernier. Un changement de stratégie qui accompagne une hausse de la demande de glaces et sorbets en ville.

Etaler l'activité sur l'année

«Il y a une volonté de se faire plaisir, de prolonger les vacances, explique Christophe Mazaud, directeur général de la Fraiseraie. Malgré le contexte économique, la glace reste un produit accessible. Or beaucoup de nos clients trouvaient dommage de ne pas nous trouver à Nantes. La remarque revenait sans cesse. »

Ouvrir en ville permet également au glacier d’étaler l’activité sur l’année, «y compris hors saison, contrairement à la côte». Autre avantage pour la société pornicaise: «nos produits d’épicerie fine (confitures, sirops, pâtes de fruit, cocktails...) marchent très bien en milieu urbain».

De nouveaux points de vente

Et à en juger par les files d’attentes cet été, le choix nantais est un succès. «C’est une belle réussite, confirme Christophe Mazaud. La clientèle est au rendez-vous. La boutique des Machines de l’île, par exemple, a eu des résultats comparables avec celles du littoral. A tel point qu’on a dû ajouter un stand mobile devant les Nefs. Même si notre notoriété nous donnait confiance, ouvrir ici était forcément un pari.»

A lire aussi: La carte des meilleurs glaciers de France selon les internautes

Sur sa lancée, La Fraiseraie, qui, après Pornic, s'apprête à se doter d'un second site de production de fraises à Saint-Julien-de-Concelles, réfléchit à créer un ou deux points de vente supplémentaires sur Nantes, mais aussi à Vannes et La Rochelle.

Et bientôt en Vendée!

Un premier magasin vendéen ouvrira également aux Sables d’Olonne début 2016 et un second à Noirmoutier courant 2016. «Le maillage de la Loire-Atlantique est déjà fort. S'installer en Vendée est une belle opportunité», justifie Christophe Mazaud.