Primaires à droite: On sait comment ça va se passer

POLITIQUE Les Républicains ont dévoilé les dernières modalités d'organisation des primaires 2016 à l'élection présidentielle, lesquelles auront lieu en novembre 2016...

Frédéric Brenon

— 

François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy le 5 septembre à La Baul /JS EVRARD
François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy le 5 septembre à La Baul /JS EVRARD — AFP

En attendant la photo de famille des trois ténors du parti (Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon), prévue vers 16h, les 1500 militants présents à l’université d’été des Républicains ce samedi à La Baule n’ont qu’un seul mot à la bouche : primaires. A tel point que la fédération de Loire-Atlantique, qui organise l’événement, avait décidé de proposer une table ronde spécifique sur le sujet. L’occasion pour Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et responsable de l’organisation des primaires, d’en détailler les modalités.

Dépôt des candidatures dans un an

« Le premier tour des primaires aura lieu le 20 novembre 2016, le second tour éventuel le 27 novembre. Le dépôt des candidatures est fixé au 5 septembre 2016 », annonce Thierry Solère. Ouverte aux candidats de la droite et du centre, la participation aux primaires nécessitera des parrainages : 250 de maires et conseillers généraux, 20 de parlementaires et 2500 d’adhérents. Les candidats auront également à signer une charte comprenant un « engagement à soutenir le vainqueur avec loyauté ».

« Notre objectif n’est pas de rester enfermés »

Les Républicains prévoient environ 10.000 bureaux de vote sur le territoire. Pour prendre part au scrutin, il faudra être inscrit sur les listes électorales et « signer une charte d’adhésion aux valeurs de la droite et du centre ». Une participation financière de 2 euros sera également demandée. « Comment être sûr que des votants qui ne soient pas de la droite et du centre se déplacent malgré tout » ? s’inquiète un militant. « Vous croyez vraiment que des gens de gauche seront à l’aise en se déplaçant physiquement dans un bureau au milieu des Républicains ? rassure Thierry Solère. Notre objectif n’est pas de rester enfermés entre nous, c’est de rassembler les Français. »

Objectif 3 millions de votants

Côté participation, un succès se situerait à partir de 3 millions de votants, confient les responsables du parti. « On ne gagnera ce pari que s’il y a une forte participation », confirme François Pinte, président des Républicains de Loire-Atlantique. « Hollande est à 19 % dans les sondages et tout le monde se dit que celui qui sera choisi aura de grandes chances d’être le prochain Président de la République, estime Roger Karoutchi, séanteur des Hauts-de-Seine. Voilà pourquoi l’attente est énorme, voilà pourquoi tous les Français vont s’intéresser à cette primaire. »

Bruno Lemaire, François Fillon, Alain Juppé et Nadine Morano ont déjà annoncé leur intention de participer à cette primaire. Nicolas Sarkozy, actuel président des Républicains, devrait également être candidat.