Nantes Rezé: «Je sais d'où ou vient et où on va», explique le président du NRB Hubert Gouriou

BASKET Les filles de Nantes Rezé débuteront en septembre leur 8e saison d’affilée dans l’élite…

David Phelippeau

— 

L'entraîneur du NRB Emmanuel Coeuret.
L'entraîneur du NRB Emmanuel Coeuret. — F. Elsner / 20minutes

On ne prend pas les mêmes et on recommence. Le club du Nantes Rezé basket entame sa campagne de matchs amicaux, ce jeudi (20 h), contre Mondeville, à Doulon [Nantes]. Avec une équipe totalement remaniée. Exit les Bonnan, Michel ou encore Podrug. Seules Andreyeva, Arrondo et Thorburn sont restées chez les joueuses cadres. « C’était une fin de cycle, reconnaît le président Hubert Gouriou. Il y a eu un renouvellement de l’effectif. » Galliou-Loko (Poste 3, Française), Putnina (Poste 4/5, Lettone), Casas (Poste 2, Espagnole), Plouffe (Poste 5, Canadienne) et Mackay (Poste 1/2, Américaine) ont été recrutées. La dernière vient d’arriver pour pallier la blessure au péroné de la Canadienne Thorburn. « Elle va remplacer Thorburn pour deux mois et demi », précise l’entraîneur Emmanuel Coeuret.

Encore l'Europe et mieux que la 8e place

« La saison dernière a été compliquée avec toutes les blessures, mais on s’en est super-bien sorti, poursuit le président Gouriou. On a fini 8e et on s’est qualifié encore une fois pour la Coupe d’Europe. Cette saison, on a l’ambition de faire aussi bien. On veut surtout connaître une année plus reposante et ne pas avoir autant de blessures… » Objectifs donc : « mieux que la 8e place et encore une qualification pour l’Europe ».

2018 dans le viseur

Au bord de la disparition il y a un peu plus d’un an en raison d’une dette importante [400 000 euros] imputable à l’ancienne direction, le club nanto-rezéen avance sans fanfaronner. « Le trouble financier n’est pas derrière nous, lance le président du NRB. Il est toujours présent. C’est une bataille pour les dirigeants. » Comme annoncé, la dette devrait être épurée dans trois ans. « Je sais d’où on vient et où on va. On veut construire sur la durée. » Aussi, le coach a été prolongé jusqu’en 2018. Date qui devrait d’ailleurs marquer un tournant pour le club. « On a l’ambition d’aller à la nouvelle salle de basket de Trocardière [les travaux seront finis à Beaulieu et le HBCN doit y retourner]. La dette sera épurée. Ça sera le moment d’aller plus haut, de viser le top 4 français. »