Nantes: Les Rendez-vous de l'Erdre savourent leur succès et préparent la 30e édition

CULTURE Le festival de jazz et de belle plaisance s'achève ce dimanche soir. Et pour 2016, année de la 30e édition, les idées ne manquent pas...

Frédéric Brenon

— 

L'arrivée de la flottille à Nantes a été samedi l'un des temps forts du festival 2015. Lancer le diaporama
L'arrivée de la flottille à Nantes a été samedi l'un des temps forts du festival 2015. — F.Brenon / 20 Minutes

Le festival des Rendez-vous de l’Erdre, dédié au jazz et à la belle plaisance, s’achève ce dimanche soir par le concert de Malted Mlk & Toni Green sur la scène nautique. Hormis l’absence de l’habituelle scène Sully (pour cause de travaux dans le square), cette 29e édition est jugée comme un « beau succès » par les organisateurs.

« La météo nous a été favorable. On a vu énormément de monde. Le off a également bien marché dans les cafés », estime Loïc Breteau, directeur du festival. « Il n’est pas ridicule d’annoncer entre 170.000 et 200.000 spectateurs en comptant les concerts ayant eu lieu dans les villes de l’Erdre », ajoute Armand Meignan, le directeur artistique.

Des ambitions pour réussir la 30e l’an prochain

Pour 2016, année de la 30e édition, les organisateurs ont « une grosse envie de marquer le coup ». Une soirée spéciale réunissant plusieurs artistes de jazz nantais est ainsi déjà en projet. « Cela prendra forme autour d’un hommage à Jean-Marie Bellec, professeur au conservatoire de Nantes, qui a formé à lui seul 80 % de la scène nantaise », indique Armand Meignan.

Le directeur artistique confie également le souhait d’attirer une pointure de la Nouvelle-Orléans. « On pense aux trompettistes Wynton Marsalis ou Christian Scott. Ce serait beau, mais ce n’est pas facile », précise Armand Meignan.

Faire une « grande semaine du jazz à Nantes »

Si le format des Rendez-vous de l’Erdre devrait rester à quatre jours (dont trois à Nantes), les organisateurs souhaitent également mobiliser l’an prochain leurs partenaires pour accompagner le festival sur d’autres lieux de la ville, histoire de proposer une « grande semaine du jazz à Nantes ». Enfin, le développement du festival off dans les bars et cafés est encouragé.

Le budget du festival pourrait légèrement augmenter pour avoisiner le million d’euros.