Nantes: Durant l'été, une école sur deux s’est refait une beauté

TRAVAUX Peinture, remplacement des sols, ravalement de façades... Une soixantaine d'écoles publiques nantaises ont subi des transformations pendant la période estivale...

Julie Urbach

— 

A l'école Sully, toutes les peintures ont été refaites
A l'école Sully, toutes les peintures ont été refaites — J. Urbach/ 20 Minutes

Dans quelques jours, les odeurs de peinture se seront dissipées. Alors que mardi prochain, c’est la rentrée des classes pour quelque 18.500 enfants nantais, tout n’est pas totalement prêt à l’école Sully, près de la préfecture. Les murs arborent de nouvelles couleurs mais il faut encore nettoyer les sols, raccrocher les rideaux, disposer les tables et les chaises… « Tout le monde est à l’œuvre et tout sera terminé à temps », promet Guy Davieau, le responsable du patrimoine scolaire à la ville de Nantes.

Une soixantaine d’écoles concernées

S’il est serein concernant les délais, c’est que ses services ont l’habitude de s’affairer pendant la période estivale, profitant qu’enfants et professeurs soient en vacances. Cet été, une soixantaine d’écoles publiques sur les 113 maternelles et élémentaires que compte la ville ont été concernées : au programme, réfection des chaufferies pour certaines, ravalement des façades pour d’autres… mais aussi travaux de peinture, d’étanchéité, ou de remplacement des sols. Le tout pour un budget de 8 millions d’euros. « A Sully se déroule un chantier tous les étés depuis dix ans, indique Myriam Naël, adjointe à l’éducation. On arrive à une réhabilitation entière de l’école ! »

Parmi les opérations les plus lourdes, deux écoles (Chêne d’Aron et Port-Boyer) subissent des travaux de mise en accessibilité des locaux, jusqu’à début 2016. A la rentrée prochaine, douze écoles, soit plus d’une par quartier, pourront donc recevoir des enfants en situation de handicap, quelle qu’en soit la forme, promet la ville.