Kayo est morte d’un vol à l’arraché qui a mal tourné

NANTES Fin du mystère autour de la mort de...

Guillaume Frouin (à Nantes)

— 

Le mystère autour de la mort de Kayo Nomura s’éclaircit. Un jeune homme de 20 ans a été arrêté lundi matin, a-t-on appris mardi de source proche du dossier, une semaine après la découverte de l’étudiante japonaise de 31 ans dans un état grave allée Baco, près de la gare sud de Nantes.

Sa tête a violemment heurté le sol.

Le suspect a reconnu avoir tenté de voler à l’arraché le sac à mains de la jeune femme, vers 23h50, alors qu’il circulait à vélo à ses côtés. Kayo Nomura aurait alors résisté, puis basculé en arrière quand celui-ci avait lâché prise. Sa tête a alors violemment heurté le sol.

Retrouvée par un couple alors qu’elle vomissait du sang, Kayo Nomura avait été hospitalisée dans un état critique. Elle était finalement décédée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Il a lui-même appelé les pompiers

Ironie de l’histoire, le jeune homme est revenu quelques minutes après sur les lieux de son méfait. A la demande du couple qui a secouru la jeune Japonaise, il a lui-même appelé les pompiers avec son portable. Il était également présent, avec son vélo, à l’arrivée des policiers.

Le témoignage d’un passant, vendredi, s’est avéré «déterminant» pour résoudre le mystère. Celui-ci s’est rappelé avoir vu «un cycliste importuner une jeune Asiatique» dans le quartier, quelques minutes avant le drame. Kayo Nomura, qui venait de débaucher du restaurant japonais où elle faisait des extras sur l’île de Nantes, s’apprêtait alors à rejoindre le domicile de son petit ami.

Connu pour «une kyrielle de petits larcins», le suspect est «plus ou moins SDF», puisqu’il venait de quitter il y a quelques jours la maison de ses parents. Il devrait être présenté mercredi au parquet, puis mis en examen de «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Il encourt théoriquement quinze ans de prison.