Il tue son «ami» à coups de bouteille de vodka

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Une information judiciaire pour «homicide volontaire» a été ouverte lundi par le parquet de Nantes (Loire-Atlantique), après la mort d’un homme de 29 ans dans la nuit de samedi à dimanche. Celui-ci a été retrouvé le visage tuméfié, gisant dans une mare de sang, chez l’un de ses amis qui l’avait invité à faire son emménagement.

L’hôte, qui a lui-même appelé les pompiers, a reconnu avoir étranglé son invité, puis l’avoir frappé au visage «une vingtaine de fois» à l’aide d’une bouteille de vodka vide. Il lui aurait reproché d’avoir «insulté» sa compagne, enceinte de six mois et absente de l’appartement au moment des faits.

«Grande sauvagerie »

L’occupant de l’appartement - un intérimaire de 25 ans – s’est adonné à un «déchaînement de violence inouï», d’une «grande sauvagerie », selon un proche du dossier. Connu de la justice pour des vols avec violence, il avait fait la connaissance de sa victime en prison. Il a toutefois précisé qu’il «ne souhaitait pas la mort» de son ami, indiquant simplement «avoir pété les plombs».

Au moment des faits, les deux protagonistes avaient un peu bu – l’auteur avait 0,8 g d’alcool dans le sang - et fumé du cannabis. La scène s’est produite dans un petit studio de la rue de la Ville en Bois, dans le quartier Canclaux-Mellinet, à Nantes.