Angers: Pour Stéphane Moulin, «si le SCO n’existe pas physiquement», on est fini

FOOTBALL L’entraîneur d’Angers était plutôt satisfait du match nul de son équipe face à Bordeaux…

Propos recueillis par Marc Nouaux

— 

L'entraîneur angevin Stéphane Moulin.
L'entraîneur angevin Stéphane Moulin. — AFP PHOTO / JEAN FRANCOIS MONIER

Angers a obtenu un bon match nul (0-0) face à Bordeaux, lors de son deuxième match amical, ce jeudi soir à La Rochelle. Le coach, Stéphane Moulin, voulait retenir beaucoup de positif même si ses joueurs ont plutôt été dominés pendant une demi-heure.

Qu'avez-vous pensé de votre équipe?

Ce qui est intéressant, c’est d’avoir été capable parfois de subir mais on ne prend pas de but. Ils ont eu des occasions mais notre gardien a fait ce qu’il fallait et je suis assez satisfait de la seconde période.

Certains joueurs ont affiché de belles choses, notamment N’Doye ou Andreu…

Je n’aime pas trop parler des individualités mais plutôt de l’équipe mais après à l’intérieur de l’équipe, évidemment, mais ça vous savez faire… Les recrues ? C’est bien, mais ce qui m’importe, c’est l’équipe. Hormis ces six, sept premières minutes où on les a un peu regardés et filmés -si on laisse de bons joueurs agir on est en difficulté-, après j’ai bien aimé.

C’est la crainte de la qualité de l’adversaire qui veut ça ?

Oui, c’est un peu de ça même si je leur avais dit que dès aujourd’hui, il ne fallait pas faire de complexe, c’est tout naturel. J’espère que l’on a déjà passé cette étape-là car pour la confiance c’est bien. C’est un match amical mais on a fait 0-0 contre une équipe qui nous est supérieure, c’est intéressant car ça donne de la confiance et ça montre aussi que si on défend bien et que l’on s’accroche, on peut faire des choses.

Dans le domaine physique, notamment dans les duels, vous avez fait plus que rivaliser…

On est obligé. SI on n’existe pas dans ce domaine-là, c’est fini. La ligue 1, ça ne pardonne pas. Effectivement, on a aussi pris des joueurs en conséquences pour ça. Il faut mettre de l’impact, il faut aussi savoir jouer et être entreprenant. C’est le petit reproche que je ferais sur la seconde période. Je trouve que dans les intentions, on ne s’est pas suffisamment proposé pour sortir des ballons. Mais il y a tellement eu de modifications que ce n’est pas facile.