VIDEO. FC Nantes: Kolbeinn Sigthorsson peut-il devenir le grand buteur des Canaris?

FOOTBALL Plusieurs observateurs donnent leur avis sur l'attaquant islandais, qui s'est engagé 5 ans au FCN jeudi dernier...

David Phelippeau

— 

L'attaquant Kolbeinn Sigthorsson sous le maillot islandais.
L'attaquant Kolbeinn Sigthorsson sous le maillot islandais. — KARL PETERSSON / AFP

Le FC Nantes a-t-il vraiment réalisé un gros coup sur le marché des transferts en achetant Kolbeinn Sigthorsson à l’Ajax pour près de 4 millions d’euros ? Cet international islandais va-t-il faire oublier le Serbe Filip Djordjevic et redonner le sourire à la moins bonne attaque de L1 la saison dernière (29 buts) ? 20 Minutes a interrogé des observateurs avisés du football batave et islandais, qui connaissent plutôt bien Sigthorsson. Alors, le grand blond peut-il devenir le nouveau cannonier des Canaris ?

Oui, Sigthorsson a tout pour réussir à Nantes…

A 25 ans, Sigthorsson dispose d’un CV déjà bien rempli : trois titres de champion des Pays-Bas avec l’Ajax (2012, 2013, 2014) avec un total de 28 buts en 84 matchs et 17 buts en 32 sélections avec l’Islande. « Il a toujours joué un grand rôle dans les titres nationaux de l’Ajax, explique Mike Verweij, journaliste au Telegraaf (quotidien néerlandais). Il a quasiment toujours marqué dans les gros matchs contre le PSV, Feyenoord, Vitesse Arnehm et le FC Twente. »

L’agent allemand Mithat Hallis, qui suit de près le championnat néerlandais, ne tarit pas d’éloges sur cet attaquant : « C’est un très bon joueur. Il travaille beaucoup sur le front de l’attaque. Physiquement très fort. C’est un bon coup réalisé par le FC Nantes. » « Il court plus que n’importe quel autre joueur et sa spécialité c’est de couper les centres pour marquer de la tête ou du pied », poursuit Mike Verweij.

La lumière vient souvent de Sigthorsson, la preuve en vidéo:

Eté 2013, Arsenal avait songé à miser sur l’Islandais. Un an plus tard, son nom avait circulé du côté de Queens Park Rangers, West Ham ou encore Swansea. Lille s’est aussi renseigné sur lui l’hiver dernier. Preuve que le joueur ne laisse pas indifférent les recruteurs des grands clubs européens. « Quand il est physiquement au top, il est dur à bouger, estime Romain [@Téléfonsson], incollable sur le championnat islandais. Persévérant et volontaire, le genre de buteur épuisant pour une défense. Un peu à la Gignac. Il est très bon au côté de bons techniciens/passeurs (comme à l’Ajax) à l’image de Veretout, mais de préférence, de joueurs rapides et centreurs. »

Son positionnement sur le terrain ? Son physique imposant lui donne une palette très large. « Il est capable de jouer seul devant en 4-3-3 (comme à l’Ajax) ou 4-5-1 ou, accompagné d’un autre buteur, en 4-4-2 (comme avec l'Islande). » En échec à l’Ajax depuis quelques années, « il va venir en France avec un esprit revanchard », poursuit un ex-joueur français du championnat hollandais, qui préfère rester anonyme. « Il avait vraiment brillé dans le club d’Alkmaar [18 buts en 42 matchs] avant de rejoint l’Ajax. Peut-être va-t-il retrouver ce niveau-là. Il peut être une bonne surprise. »

Mais, il faudra que son corps le laisse tranquille et qu’il s’impose dans un championnat plus fort que celui des Pays-Bas…

Le joueur ne l’a pas caché récemment, son expérience à l’Ajax ne restera pas un grand souvenir. « En réalité, il n’y a aucun moment où j’ai pu être totalement satisfait à l’Ajax », a-t-il confié à la presse islandaise il y a quelques jours. « Là-bas, il a été décrié, il n’a jamais été un titulaire indiscutable, explique l’ancien joueur français du championnat néerlandais. Il y a un an déjà l’Ajax n’en voulait plus. Tout le monde s’est accordé à dire qu’il a joué la saison dernière pour que l’Ajax le mette à l’étalage. Bref, pour mieux le transférer cet été. Il n’a jamais confirmé tout ce qu’on attendait de lui. »

Cet observateur regrette une maladresse parfois tenace devant le but. « Techniquement, ce n’est pas un mauvais finisseur, mais ce n’est pas Trézéguet non plus. Ce n’est pas un tueur. » Les différents interlocuteurs reconnaissent aussi que le championnat Eredivisie (Pays-Bas) est un cran en dessous de la L1. « Briller en Hollande c’est bien. En France, c’est autre chose. » Le cas de Ricky van Wolfswinkel, joueur hollandais de l’AS Saint-Etienne [9 buts en 40 matchs], est symptomatique de la différence de niveau entre la L1 et D1 hollandaise, prend pour exemple l’ancien joueur.

Le côté sombre de Sigthorsson, la preuve en vidéo:

Enfin, Kolbeinn Sigthorsson devra être épargné par les soucis physiques qui ont escorté son expérience à l’Ajax. « Il possède une fragilité récurrente à la cheville (2 blessures) et s’est également blessé à l’épaule, se souvient Romain. Il est donc fragile oui, mais c’était aussi dû au rôle qu’il avait à l’Ajax, celui d’un attaquant puissant, participant au jeu et pouvant redescendre défendre. A l’Alkmaar, par exemple, il n’avait pas eu de soucis majeurs de blessure. » Les supporters nantais n’ont plus qu’à croiser les doigts.