L'éolien en panne de souffle

©2007 20 minutes

— 

En Loire-Atlantique,

les éoliennes ne s'implantent pas à la vitesse du vent. Malgré un potentiel important, le département ne compte à ce jour qu'un seul parc, celui des Portes de Bretagne, en service depuis le 14 décembre. « C'est l'un des départements où les projets aboutissent

le moins », constate Patrick Mareschal, président du con­seil général. Un retard attribué à la majorité précédente, peu concernée par le sujet et surtout à l'organisation défectueuse des services de l'Etat dans ces dossiers.

Les projets qui ont passé la complexe procédure administrative seraient régulièrement contrariés par des éléments soulevés tardivement à la commission des sites. A l'image du dossier du parc éolien de Sainte-Pa­zan­ne, repoussé en mars, et encore ajourné le 29 mai parce que les experts ont souligné au dernier moment que les éoliennes pouvaient représenter un risque pour des oiseaux. « Pendant des mois, on a lais­sé avancer ce projet, et c'est au moment ultime qu'on dit que ce n'est pas possible, regrette Françoise Verchère, vice-présidente du conseil général déléguée à la qualité de l'environnement et à la protection de la nature. Il y a un manque de concertation. La commission doit fonctionner autrement. » Pour Patrick Mares­chal, les responsabilités sont à chercher plus haut : « Le manque d'organisation dénote un manque de volonté politique au niveau de l'Etat. » Un version qu'a contesté, hier, ce dernier par communiqué : « Sur 31 projets identifiés, 22 ont reçu un avis favorable de la commission des sites, traduisant une volonté partagée de soutenir le développement de l'éolien dans le département. »

état des lieux La Loire-Atlantique compte aujourd'hui un seul parc éolien en fonctionnement, sur les communes d'Erbray et Soudan, au nord du département, où huit éoliennes de 120 mètres de haut produisent une puissance totale de 18,4 MégaWatts. Outre ce site, les projets les plus avancés sont ceux de Puceul, Derval- Lusanger, Blain, Chauvé et Saint-Vincent-des-Landes, qui ont tous obtenu leur permis de construire. Ils devraient déboucher sur la création de vingt-cinq nouvelles éoliennes, pour une production supplémentaire de 48,6 MW. Plus de soixante-dix projets ont été déposés dans le département.