FC Nantes: «Je vais faire partager mon ressenti nantais», explique Laurent Guyot, futur directeur d'académie du Toronto FC

FOOTBALL L'ancien joueur et directeur du centre de formation du FCN va rejoindre le Canada...

David Phelippeau
— 
Valenciennes, le 26 octobre 2010. Match comptant pour les 8mes de finale de la Coupe de La Ligue 2010-2011 opposant le Valenciennes FC (VAFC - L1) ˆ l'US Boulogne CO (USBCO - L2) au stade Nungesser. Ici le coach de Boulogne Laurent Guyot.
Valenciennes, le 26 octobre 2010. Match comptant pour les 8mes de finale de la Coupe de La Ligue 2010-2011 opposant le Valenciennes FC (VAFC - L1) ˆ l'US Boulogne CO (USBCO - L2) au stade Nungesser. Ici le coach de Boulogne Laurent Guyot. — M.LIBERT/20 MINUTES
Entraîneur national [dans le giron de la Fédération française de football] depuis deux ans [U16 et U17], l’ancien joueur et directeur du centre de formation du FCN Laurent Guyot tente une nouvelle aventure. Il va devenir directeur de l’académie du Toronto FC au Canada pour trois ans. Laurent Guyot, qui va partir au cœur de l’été, explique à 20 Minutes sa nouvelle mission.
 

Pourquoi avoir décidé de quitter la Fédération ?

La fédération me proposait de prolonger de deux ans, et moi, je voulais trois. Le Toronto FC, avec qui je suis en contact depuis déjà plusieurs mois, m’a contacté parce qu’ils cherchaient quelqu’un d’expérience pour leur académie, des U 10 jusqu’à l’équipe réserve. C’est un vrai projet familial aussi car on part dans un univers anglophone. Je remercie la Fédé car sans elle, je n’aurais pas eu ces contacts.

Quel va être votre rôle ?

Je vais être directeur de l’académie. Je vais aiguiller tous les coachs sur une philosophie. J’aurai tout d’abord un gros travail d’observation. Mon but est d’amener dans les trois ou quatre ans des joueurs en MLS. On va échanger sur l’équipe professionnelle [qui est en Major League Soccer], mais je n’ai pas de prérogatives pour cette formation. Je vais faire partager mon ressenti de tout ce que j’ai vécu à Nantes. Il faut que je prenne en main les coachs comme Jean-Claude Suaudeau le faisait très bien à la Jonelière. Je me suis toujours inspiré tout au long de ma carrière de coach de mon expérience nantaise, même quand j’étais en charge des sélections nationales. Ce projet est passionnant et énorme à réaliser.