FC Nantes: «Je déteste qu'on m'attaque dans la presse», lance Franck Kita, très remonté contre Johan Audel

FOOTBALL Le directeur général délégué du FC Nantes n'a pas loupé son attaquant, ce midi, en conférence de reprise de l'entraînement...

David Phelippeau
— 
NANTES, le 17/09/2013 Franck KITA, directeur general delegue du FC Nantes
NANTES, le 17/09/2013 Franck KITA, directeur general delegue du FC Nantes — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Dimanche dernier, l’attaquant nantais Johan Audel, à qui il reste un an de contrat, avait part de son envie de changer d’air. « En ce qui concerne ma situation contractuelle, c’est un peu délicat, avait-il expliqué au site Mercato365. J’attendais un signe de mes dirigeants, mais je vois qu’il n’y a rien. Je vais reprendre vendredi, rien n’a bougé. C’est la période du mercato, je vois que c’est la fin d’un cycle, car pas mal de mes coéquipiers sont partis et d’autres vont certainement partir. Pour revenir à mon cas personnel, j’aspire à un meilleur contrat. Et si ça doit passer par un transfert, je partirai. » Il avait poursuivi : « Le bon de sortie, je pense l’avoir. En début de saison, avant que je prolonge, c’était un peu le deal que l’on s’était fixé avec Franck Kita. Je sais qu’il a pour habitude de tenir sa parole, donc je ne me fais pas de souci pour ça. »

Une réplique cinglante de Franck Kita

Ce vendredi midi, Franck Kita, le directeur général délégué du FCN, a été interrogé sur le cas d’Audel. Il s’est alors lancé dans une longue diatribe. « Vous le savez, je ne parle jamais d’un joueur dans la presse, a-t-il d’abord expliqué. Et encore moins en mal. Mais, si on parle de moi dans la presse, je vais être obligé de répondre. Je déteste qu’on m’attaque dans la presse. » Il continue : « J’ai l’entière responsabilité de la présence de Johan Audel au FCN. On devait se voir avec lui cette semaine. Johan Audel va avoir 32 ans en décembre. Il dit qu’il a eu une carrière à l’étranger. A l’étranger, Audel, c’est 3 ans et 6 matchs titulaire. On parle d’une carrière à l’étranger ? C’est un scandale de dire ça. »

Franck Kita, toujours le visage tendu : « Il oublie de dire que quand on l’a pris, c’était un prêt avec option. On a levé cette option l’année dernière. Audel n’était pas content de ses conditions. Il voulait un contrat plus long. Il a souhaité des choses. On a répondu positivement à ça pour qu’il soit content. On n’était pas obligés car dans le cas d’un prêt avec une option, le contrat est prédéfini pour les années à venir. J’ai pourtant revalorisé ses conditions pour qu’il soit content. »

« Il n’y a pas d’offres pour Audel », dit F.K.

Le directeur général délégué du FCN poursuit : « Quand il dit que c’est un cadre dans le vestiaire, on reprend ses statistiques. C’est 20 matchs titulaire en deux saisons pour 3 buts [4 en réalité]. C’est ça un joueur cadre ? Mon bureau est toujours ouvert. Ça se terminera bien, on compte sur lui. C’est un bon mec et un bon joueur, mais quand il n’est pas blessé. Quand en janvier, février et mars, on était un peu dans la merde, il était où Johan Audel ? Il était à Clairfontaine à se faire soigner, et après il est revenu il était blessé. Pour partir, il faut avoir des offres, et il n’y a pas d’offres pour lui. »