Jeux Olympiques: La Baule renonce aux épreuves de voile

VOILE Intéressée pour accueillir les épreuves de voile si Paris venait à organiser les Jeux olympiques en 2024, La Baule n’a finalement pas déposé de candidature.

Guillaume Leroux

— 

Le Croisicais Julien Bontemps, médaille d'argent en planche à voile aux Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, ne disputera pas les Jeux 2024 sur ses terres.
Le Croisicais Julien Bontemps, médaille d'argent en planche à voile aux Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, ne disputera pas les Jeux 2024 sur ses terres. — David Aguilar

Ceux qui rêvaient de voir, en 2024, des épreuves olympiques se dérouler à La Baule, à Pornichet ou au Pouliguen vont être déçus. Les villes candidates à l’organisation des compétitions de voile si Paris venait à être choisi pour organiser les Jeux olympiques 2024, avaient jusqu’à mardi pour déposer leur dossier de candidature. La Baule ne l’a pas fait.

Les élus baulois s’étaient pourtant penchés sur le sujet. Ils s’étaient même fait envoyer un dossier explicatif par la Fédération française de voile. « La ville souhaitait regarder les critères d’admissibilité et le cahier des charges qui est assez lourd », explique Franck Louvrier, conseiller régional Les Républicains et élu au conseil municipal de La Baule. Contactée, la ville n’a pas souhaité  indiquer pour quelles raisons elle n’avait finalement pas postulé.

Décision en septembre

« C’était un beau challenge, La Baule avait des atouts indéniables », poursuit Franck Louvrier, à l’origine du projet de candidature. Finalement, seuls Marseille, Brest, la baie de Quiberon, La Rochelle, Hyères et Le Havre ont déposé leur dossier auprès de l’association Ambition Olympique, en charge pour le moment de la candidature de Paris en 2024.

La liste des villes candidates sera réduite à quatre dès vendredi. Le CNOSF décidera, ensuite, dans le courant du mois de septembre quelle ville accueillera les épreuves de voile si Paris organise les Jeux de 2024.