Clisson: Pour ses dix ans, le Hellfest fait les choses en grand

MUSIQUE Le festival de metal, qui débute vendredi, a multiplié les nouveautés et investissements pour rendre la dixième édition encore plus époustouflante...

Frédéric Brenon

— 

La cathédrale accueillant les festivaliers va gagner en relief cette année.
La cathédrale accueillant les festivaliers va gagner en relief cette année. — JS Evrard/AFP

Plus de 150 000 personnes, dont près de 130 000 metalleux, sont attendues à Clisson, près de Nantes, à partir de vendredi pour le Hellfest. Le plus important festival de musiques extrêmes en Europe célèbre ses dix ans et, pour l’occasion, les petits plats ont été mis dans les grands. Outre une programmation d’artistes prestigieux (ZZ Top, Scorpions, Slipknot, Alice Cooper, Marylin Manson, Korn, Faith no more…), les organisateurs ont encore renforcé la qualité des décors et animations proposées sur le site.

Main géante, skateparc, grande roue…

Dès l’entrée, les festivaliers en prendront plein les yeux avec une cathédrale repensée en relief, puis le Hell city square, un mini quartier reproduisant les façades de Camden, la célèbre rue punk londonienne, relooké cette année. Le public découvrira également, en plus des habituels guitare et arbre géants, une main de 8 m de haut faisant le signe des cornes, des bancs en forme d’os, de nouveaux effets lumineux sur la grande roue, ou un skateparc en forme de cercueil sur lequel se produiront des riders professionnels.

« Proposer une scénographie marquante, c’est notre plus grand souci. Alors que d’autres festivals se ressemblent, on veut que le public se sente ici au Hellfest et nulle part ailleurs », explique l’organisation.

Pipeline de bière pour ravitailler les bars

Côté confort, une large partie du site a été engazonnée, le nombre de toilettes, points d’eau, bars et écrans vidéo a été augmenté, le coin merchandising a été étoffé, les espaces et loges VIP étendus, tandis qu’une ligne à haute tension a été enterrée. Un pipeline de bière a également été installé sous terre afin de mieux ravitailler les deux bars les plus proches des scènes ! La jauge de chaque concert a, elle, été légèrement diminuée pour « améliorer la qualité d’écoute ».

Côté services, une puce embarquée dans leur bracelet permettra désormais aux festivaliers de changer de zones sans contrôles humains. Les jetons de paiement sont, eux, remplacés cette année par une carte « cashless » sur laquelle on crédite et recharge le montant souhaité. « On travaille dessus depuis longtemps. Cela va améliorer la fluidité aux points de vente », explique l’organisation.

Enorme feu d’artifice samedi soir

Enfin, il ne faudrait pas oublier le temps fort de ce dixième anniversaire : un spectacle pyrotechnique de douze minutes réalisé par Jacques Couturier, l’un des artificiers les plus renommés d’Europe, samedi soir à 23 h. Les concerts se tairont pour l’occasion. « Ce sera le plus gros feu d’artifice jamais tiré dans le Grand Ouest », promettent les organisateurs.