VIDEO. FC Nantes: Que vaut vraiment la future recrue Adryan?

FOOTBALL Quatre observateurs évoquent pour «20 Minutes» les qualités et les défauts d'Adryan, la future recrue offensive du FC Nantes...

David Phelippeau
— 
Le jeune Brésilien Adryan.
Le jeune Brésilien Adryan. — Rogan Thomson/JMP/REX/REX/SIPA

Sa venue n’a pas encore été officialisée, mais chez les supporters nantais, Adryan suscite beaucoup d’engouement. Lors de la reprise des Canaris, dans une semaine, ce jeune milieu de terrain offensif d’à peine 20 ans doit normalement parapher un contrat qui le liera en prêt au FC Nantes pour une année. Après Cagliari (janvier 2013- juin 2014) puis Leeds la saison dernière, Adryan va vivre à Nantes sa troisième expérience européenne. Les deux premières se sont soldées par des échecs cuisants.

Un vrai numéro 10

« Il n’était absolument pas fait pour le foot anglais, se souvient Romain Molina, journaliste d’outre-Manche notamment pour CNN. Il a joué une dizaine de matchs et n’a pas laissé un grand souvenir là-bas. » A sa décharge, le joueur a évolué dans un club de deuxième division anglaise, Leeds, qui était en grosses difficultés. « Oui, il a beaucoup de talent, c’est un bon dribbleur, poursuit Molina. Mais, il ne joue et ne court que quand il a le ballon. » Son poste de prédilection ? « C’est un milieu offensif capable de se servir de ses deux pieds, explique Charles Camporro, consultant dans le foot au Brésil. C’est un n°10, un créatif. »

Un gros déficit athlétique

Son déficit athlétique l’empêche, à entendre les observateurs, de jouer sur les côtés. « Il n’a pas la caisse pour jouer sur les ailes, il n’a aucun impact physique, poursuit Molina. En Angleterre, face aux molosses, il n’existait pas. C’est un meneur de jeu à l’ancienne, qui n’a pas vraiment tendance à se replier pour défendre. » Un autre observateur brésilien, qui veut rester anonyme, abonde dans ce sens : « Grosses qualités techniques, mais aucun impact physique. Il est à l’aise balle au pied, mais ne va pas très vite. » Un portrait sans doute un peu cliché et caricatural des jeunes milieux offensifs brésiliens.

On le comparait à Zico

Lorsqu’il quitte Flamengo, son club formateur, pour rallier Cagliari, Adryan est pourtant escorté d’une belle réputation. « Il était considéré comme un futur crack, raconte Eric Frosio, correspondant notamment pour le journal L’Equipe au Brésil. Il est apparu peu après le départ de Ronaldinho, il débute en pro à 17 ans (en 2012) dans le championnat carioca puis le championnat national. Au début il était vraiment percutant, il avait du culot et a même marqué quelques coups francs directs. Mais ça n’a pas vraiment duré. On a commencé à le comparer à Zico, et il est devenu de moins en moins décisif. »

Un choix de carrière douteux

Adryan est retenu dans toutes les sélections jeunes au Brésil. Il se fait notamment remarquer en 2011 au Mondial des moins de 17 ans, durant lequel il marque cinq buts. « Je ne sais pas s’il avait des difficultés à s’imposer à Flamengo ou si c’était un choix de carrière, mais il est parti en Italie [Calgiari], explique Camporro. Et depuis, au Brésil, il est un peu tombé dans l’oubli. Sincèrement, je me souviens d’un garçon distingué et de qualité sur le terrain, mais je l’ai perdu de vue… » Et pourquoi cette comparaison à Zico ? « Oh, vous savez, dès qu’on voit un vrai n°10, qui en plus est blanc de peau, formé à Flamengo, on pense souvent à Zico », répond, en rigolant, Camporro.

En attendant, Adryan s’est complètement perdu en Italie puis en Angleterre. « A Leeds, finalement, personne ne le connaît, observe Romain Molina. Et la simulation l’a plombé [en décembre 2014, il tombe en hurlant lors d’un match alors qu’il n’y avait rien sur l’action]. Tout le monde se foutait de sa gueule. »

Le joueur, aux qualités techniques reconnues par les observateurs, a-t-il les moyens de rebondir à Nantes ? Eric Frosio est très sceptique : « Je ne pense pas que ce soit un futur grand joueur. Je pense qu’il sera trop léger pour la L1, qui est beaucoup plus physique que le championnat brésilien. » A Adryan, père d’un enfant et marié avec un mannequin [voir vidéo ci-dessous], de faire mentir cet observateur…