Notre-Dame-des-Landes: Le gouvernement confirme qu'il ne débutera pas tout de suite les travaux

PROJET D'AEROPORT Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports, a réaffirmé que la construction attendra l'épuisement des recours actuellement déposés...

F.B. avec AFP

— 

Une légère majorité de Français (56%) se disent opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes,, 24% étant favorables au projet et 20% ne se prononcent pas, selon un sondage Ifop publié samedi, jour de mobilisation des opposants au projet.
Une légère majorité de Français (56%) se disent opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes,, 24% étant favorables au projet et 20% ne se prononcent pas, selon un sondage Ifop publié samedi, jour de mobilisation des opposants au projet. — Jean-Sebastien Evrard AFP

La position n’a pas changé. Comme l’avaient déjà promis ces derniers mois François Hollande et Manuel Valls, le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a réaffirmé ce jeudi au Sénat que les travaux du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne débuteront pas « avant le jugement des recours juridiques actuellement déposés ».

« Le gouvernement n’a pas l’intention de débuter les travaux avant le jugement des recours juridiques actuellement déposés, qui sont tous en voie de finalisation », a dit Alain Vidalies.

« Plus de cinquante recours déposés par les opposants ont déjà été rejetés par la justice », a précisé le secrétaire d’Etat, ajoutant que « le projet de l’aéroport est conduit dans le respect du droit, dans un souci de transparence et de dialogue ».

Des « Zadistes aux airs de beatniks » dénonce Trillard

François Hollande avait affirmé début janvier que « quand les recours seront épuisés, le projet sera lancé », tandis que le Premier ministre, Manuel Valls, avait indiqué en décembre attendre « l’épuisement d’une série de recours et des décisions de la justice administrative » dans le courant du premier semestre.

Contesté sur le terrain juridique depuis le début des années 2000, le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes est également combattu sur le site du futur chantier par des opposants, que le sénateur de Loire-Atlantique André Trillard (UMP-Les Républicains) a qualifié de « zadistes aux airs de beatniks, violents quand il le faut, déterminés quand ils savent qu’ils font peur à la gauche et au pouvoir ».

« Tous les actes délictueux commis par les opposants radicaux à l’aéroport, dès lors qu’ils sont portés à la connaissance des forces de l’ordre, font l’objet de procédures judiciaires », lui a répondu Alain Vidalies.