Hermine de Nantes: «Un projet sur trois années» pour son vice-président, Pierre-Yves Bichon

BASKET-BALL Malgré l'élimination de son équipe en quarts de finale des playoffs, Pierre-Yves Bichon, le vice-président de l’Hermine de Nantes, est satisfait de la saison qui vient de se terminer...

Propos recueillis par Guillaume Leroux

— 

Pierre-Yves Bichon dresse un bilan positif de la saison de l'Hermine de Nantes.
Pierre-Yves Bichon dresse un bilan positif de la saison de l'Hermine de Nantes. — David Phelippeau / 20 minutes

La saison de l’Hermine de Nantes s’est donc achevée par une défaite honorable (79-85) en quarts de finale des playoffs de Pro B face à Antibes, mardi soir. Un revers qui n’efface pas la belle deuxième partie de saison des Nantais. Le point avec Pierre-Yves Bichon, vice-président du club.

Malgré cette élimination, le bilan de cette saison est-il positif ?
On aurait signé des deux mains en début de saison pour terminer cinquième du championnat et se faire éliminer au troisième match des quarts de finale. On avait mal démarré la saison mais on l’a très bien fini. On s’est découvert des vertus défensives en cours d’exercice et plusieurs de nos joueurs, dont les Américains Warren et Relphorde, ont beaucoup progressé.

Cela vous donne des ambitions pour la saison à venir ?
Nous avions mis en place un projet sur trois années en début de saison, pour le moment, nous le respectons. La saison prochaine, il faudra que l’on participe aux playoffs avec de l’ambition et l’année suivante, que l’on soit en mesure de jouer le haut de tableau.

Quel visage aura l’équipe la saison prochaine ?
Franck Collineau, l’entraîneur, est sous contrat, de même qu’Alexis Desespringalle et Karl-David N’Kounkou. Pour le reste, on voudrait garder notre trio US (Warren, Relphorde, Durham), mais ils ont réalisé une bonne saison, leur valeur a augmenté. C’est le revers de la médaille, mais je préfère ce genre de situations. Sur le marché des joueurs français, c’est maintenant que ça se passe mais nous ne sommes pas dans l’obligation de finaliser rapidement l’effectif. S’il faut prendre son temps, on le prendra. On souhaite garder nos meilleurs joueurs et corriger nos points faibles, avec une masse salariale en augmentation la saison prochaine.