Saint-Nazaire: Le «Sébastopol», 2e navire Mistral, est prêt... à cocooner

NAVALE Les porte-hélicoptères Mistral sont prêts, mais France et Russie discutent encore de leur avenir...

Olivier Aballain

— 

Le BPC Sébastopol à Saint-Nazaire en novembre 2014
Le BPC Sébastopol à Saint-Nazaire en novembre 2014 — SALOM GOMIS SEBASTIEN

Voilà, il est prêt. Mais il va rester à quai.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire, STX, ont terminé la construction du deuxième porte-hélicoptères de la classe Mistral vendu à la Russie. L’information a été révélée par le périodique spécialisé Le marin, et confirmée à Presse Océan par une représentante syndicale chez STX.

Mais le BPC (Bâtiment de projection et de commandement), à l’instar de son jumeau le Vladivostok, va être mis en attente le temps que la France et la Russie s’entendent sur leur sort.

Sujet très sensible

Aucune autorité ne souhaite s’exprimer sur le sujet, devenu ultrasensible depuis que François Hollande a suspendu la livraison des deux navires achetés 1,2 milliard d’euros par la Russie, en raison de divergences sur la crise ukrainienne.

Livraison à la marine française (qui n’en veut pas), ou remboursement et livraison à un autre pays, ou remboursement et destruction ? Les deux pays sont en discussion depuis l’automne 2014 sur le devenir des deux bâtiments. En attendant, le Sébastopol et le Vladivostok sont mis en quarantaine dans le port de Saint-Nazaire.