VIDEO. FC Nantes: Ces Canaris qui ont eu droit à leur chanson

FOOTBALL Dans l'histoire du FCN, les supporters ont consacré des chants à des joueurs...

David Phelippeau

— 

Le milieu de terrain Alejandro Bedoya.
Le milieu de terrain Alejandro Bedoya. — Ouest Médias / SIPA

Samedi soir, lors de FCN-Lorient, même s'il ne sera pas sur le terrain car il est suspendu, Vincent Bessat devrait avoir droit à sa petite chanson (Et Vincent Bessat, et Vincent Bessat...). Sur Twitter, ce mardi, des supporters ont même lancé un hashtag #ChanteALa8ePourBessat.

Dans l'histoire du FCN, les supporters ont consacré quelques petits couplets à certains joueurs... Ils sont finalement assez peu à avoir eu cette chance. Petite liste non exhaustive.

1) Alejandro Bedoya.

Le milieu de terrain étasunien peut se targuer d'avoir deux «hymnes» à sa gloire. Le premier basique: «Alejandro Bedoya, Alejandro Bedoya...». Et un second: «I believe that we will win!». 

2) Frédéric Da Rocha.

L'ancien milieu de terrain du FCN (1995-2009), adulé par les supporters nantais, avait aussi son petit chant. Un refrain inspiré d'une chanson reprise par les fans de Manchester en l'honneur d'Eric Cantona.

3) Nicolas Savinaud.

L'ex Canari (1995-2007), lui aussi, était adoré par les aficionados nantais. Formé au club et joueur de devoir, Savinaud avait souvent droit à son petit chant.

4) Lucas Deaux. 

Le chant en l'honneur de Deaux ressemble à celui en hommage à Savinaud. L'air est similaire, les paroles changent forcément.

5) Nestor Fabbri. 

L'ancien défenseur central (1998-2002) des Canaris était aussi très apprécié. Un chant lui a été dédié. En voici, les paroles: «Un Nestor Fabbri, il n'y a qu'un Nestor Fabbri. Un Nestor Fabbri, il n'y a qu'un Nestor Fabbri...»

Le bonus

Les présidents du FC Nantes ont aussi eu leurs chansons. Le plus souvent peu amènes. Gripond, Roussillon ou Kita ont fait l'objet de chants. On retrouve toujours les mêmes paroles (insultantes). Seuls les noms changent.