Pays de la Loire: Plusieurs abattoirs bloqués par des éleveurs en colère

SOCIAL Les éleveurs manifestent leur inquiétude en raison de la crise de la viande bovine...

F.B. avec AFP

— 

Vaches (illustration)
Vaches (illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Des éleveurs continuent ce lundi à manifester leur colère devant l'effondrement des prix de la viande bovine en bloquant plusieurs abattoirs en France, alors que le ministère de l'Agriculture a annoncé l'organisation mardi d'une table ronde avec les acteurs de la filière.

Quatre abattoirs sont ainsi bloqués depuis dimanche en Vendée et en Maine-et-Loire par des éleveurs qui dénoncent la baisse des prix et réclament des solutions rapides. Il s'agit de deux sites du groupe Bigard (Charal à la Châtaigneraie et Socopa à la Roche-sur-Yon, tous les deux en Vendée) et deux abattoirs du groupe Elivia aux Herbiers (Vendée) et au Lion d'Angers (Maine-et-Loire).

«Le toujours moins cher ne peut pas être une règle fiable»

Ces blocages d'abattoirs avaient commencé jeudi, les éleveurs demandant au ministère de l'Agriculture de «réunir de toute urgence une table ronde extraordinaire avec les principaux opérateurs de la filière française».

Pour Mickaël Trichet, président de la section bovine FRSEA des Pays de la Loire, «il faut absolument un signe tout de suite sur le prix payé aux producteurs, le "toujours moins cher" ne peut pas être une règle générale fiable pour une filière. Nous souhaitons aussi la clarification des cotations».