Nantes: «La violence policière raciste trouve ses racines dans l'esclavage», déclare Angela Davis

SOCIETE L'icône du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis est à Nantes depuis dimanche pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage...

F.B. avec AFP

— 

Angela Davis, ici a côté de Johanna Rolland, lance des fleurs dans la Loire dimanche après-midi. AFP  / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Angela Davis, ici a côté de Johanna Rolland, lance des fleurs dans la Loire dimanche après-midi. AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD — AFP

L'ouest de la France a commémoré dimanche l'abolition de l'esclavage, Nantes, premier port négrier français, a accueilli Angela Davis, la figure du mouvement noir américain et de la lutte pour les droits civiques, alors qu'à Brest une sculpture baptisée «Mémoires» a été inaugurée.

Dans la Cité des ducs, quelque 300 personnes, dont la maire PS de la ville, Johanna Rolland, accompagnée d'Angela Davis, ont jeté des pétales de roses dans la Loire, depuis la passerelle Victor Schœlcher en fin d'après-midi.

Puis la foule s'est dirigée vers le Mémorial de l'abolition de l'esclavage érigé en 2011 sur les bords de la Loire, d'où partaient les expéditions négrières, au nombre de 1.714 pour la seule ville de Nantes.

«Très important pour moi d'être ici»

«Aux États-Unis, nous n'avons pas encore réussi à établir une journée pour commémorer l'esclavage et son abolition», a déclaré Angela Davis. «C'est très important pour moi d'être ici pour témoigner du fait que l'histoire a des conséquences que nous ressentons encore aujourd'hui et que, de pas mal de façons, nous ressentons encore aujourd'hui les séquelles de l'esclavage», a-t-elle ajouté.

«La violence policière raciste, non seulement aux Etats-Unis mais aussi ici en France,  trouve ses racines dans l'esclavage», a assuré l'icône du Black Power.

Angela Davis reste jusqu'à mardi

Angela Davis restera jusqu'à mardi à Nantes. Elle visitera notamment ce lundi le musée d'Histoire de Nantes, au château des ducs de Bretagne, dont plusieurs salles sont consacrées à la traite des esclaves.

Elle assistera également à la projection du film Free Angela de Shola Lynch (USA- 2013) au Cinématographe à 18h15. Elle participera ensuite à une conférence-débat sur le thème «La prison : un système industriel, ses liens avec l’esclavage» au Lieu Unique à 20h30 (entrée libre).

Enfin mardi, une grande soirée littéraire est également prévue en sa présence à partir de 20h à l'espace Louis-Delgrès, quai de la Fosse.