Nantes: Le boom des ateliers pour apprendre à réparer (au lieu de jeter) ses objets usagés

INITIATIVE Vélo, ordinateurs, vêtements... A Nantes, de nombreux rendez-vous se développent pour vous aider à réparer les objets du quotidien...  

Julie Urbach

— 

Au Repair café, à Nantes
Au Repair café, à Nantes — J. Urbach/ 20 minutes

Votre grille-pain a rendu l’âme et vous vous apprêtez à en racheter un autre sans même savoir ce qui cloche? C’est que vous ne connaissez pas les «Repair cafés». Ce mardi soir, au bar Mon oncle (quartier Dobrée), des bricoleurs passionnés ont donné rendez-vous à tous ceux qui ne sont pas forcément très habiles de leurs dix doigts. Pendant deux heures, ils aident gratuitement à réparer cafetières, ordinateurs, fers à repasser, ou tout autre petit objet du quotidien, et même des vêtements.

«Chercher les pannes, ça me plaît, sourit Karl, 35 ans, ingénieur du son,  qui s’occupe d’une cireuse confiée par une vieille dame. Ce qui m’intéresse, c’est aussi de montrer aux gens comment ça fonctionne, et qu’il est possible de prolonger la durée de vie de certains produits». Sur place, si l’on trouve un fer à souder, l’on a surtout accès à tout un tas de tournevis. «A la maison, on n’a jamais le bon, continue Karl. C’est parce qu’aujourd’hui, avec l'obsolescence programmée, les appareils sont conçus pour ne pas être démontés et donc difficiles à réparer.»

Des rendez-vous divers

Depuis quelques mois, les ateliers qui proposent aux habitants de mettre la main à la pâte fleurissent à Nantes et dans l’agglo. Les ateliers Brico-vélo, organisés par Place au Vélo quatre fois par mois (dont un rendez-vous ce jeudi soir) accueillent à chaque fois une vingtaine de participants et leur bicyclette, désireux de bénéficier des conseils et explications des bénévoles de l’association.

Nantes: Un nouvel atelier pour apprendre à réparer soi-même son vélo

A la Ressourcerie de l’île (Rezé), spécialisée dans le réemploi d’objets collectés en déchetterie, les ateliers de réparation et rénovation sont même devenus une activité à part entière, depuis le mois d’avril. Pour 18€ les trois heures, une initiation à l’utilisation d’outils pour le travail du bois est par exemple organisé mercredi prochain. Au mois de juin, un rendez-vous spécial Hi-fi sera proposé.

«Il y avait une vraie demande des clients qui ont envie d’être autonomes, d’apprendre de nouvelles compétences, explique Julien Merlaud, de la Ressourcerie. Mais aussi de réduire les déchets: c’est aussi ça la réparation! »

Un collectif, l'Atelier de coréparation

Face à cet élan, un collectif, l'Atelier de coréparation s'est même formé pour regrouper les associations et initiatives qui proposent ce type d'atelier. Deux journées entièrement dédiées à la réparation ont même déjà été organisées à Saint-Herblain, où l'on pouvait apporter absolument tous ses objets usagés.

« Il y a un vrai engouement, comme une prise de conscience pour la réparation, s'enthousiasme Rachel, l'un des organisatrices. Ce qui plaît aussi c'est l'ambiance conviviale. On n'est plus tout seul dans son garage à se demander comment faire mais on rencontre des gens qui peuvent nous montrer comment procéder.»