Loire-Atlantique: Face au succès, le musée dédié à Louis de Funès rêve déjà de s'agrandir

CULTURE Le musée de Louis, ouvert le 30 avril 2014 au château de Clermont, au Cellier, a reçu 30.000 visiteurs en un an...  

Julie Urbach

— 

Le musée de Louis
Le musée de Louis — J-S Evrard/AFP

Il y a un an, il avait déménagé au château de Clermont au Cellier (Loire-Atlantique), car il manquait de place dans son précédent petit local. Mais décidemment, les fans de Louis de Funès n’en ont jamais assez. Car le musée dédié à celui qui a récemment, et une fois encore, été désigné comme l’acteur préféré des Français arrive de nouveau à saturation.

L’engouement est tel qu’en une année, plus de 30 000 entrées pour cet espace d’à peine 200 m2 ont été totalisées. «On ne s’attendait pas à un tel succès, sourit Roselyne Duringer, qui tient le musée de Louis avec son mari. Certains visiteurs viennent nous voir au prix d’une longue attente, on se croirait à Disney. Il arrive que nous refusions du monde et nous ne sommes malheureusement pas encore en mesure de recevoir convenablement les groupes». Lors d’une journée du mois d’août, pas moins de 507 billets ont été vendus.

De nouvelles acquisitions tous les mois

Le musée pousse aussi les murs pour entreposer les nouvelles acquisitions qui viennent tous les mois s’ajouter aux 1.200 affiches, photos, et autres objets personnels que proposait le musée à son ouverture. Des dons ou des prêts qui sont arrivés par dizaines au Cellier, la plupart spontanément.

«Nous avons par exemple reçu un colis rempli de documents et de photographies, dont beaucoup ont été prises lors de fêtes où Louis De Funès a participé, s’enthousiasme Roselyne Duringer. Les gens ont envie de partager leurs souvenirs et ont compris qu’ils pouvaient le faire ici, dans notre musée associatif.» Le 31 décembre dernier, c’est l’authentique barbe de Rabbi Jacob qui a rejoint les étagères où étaient déjà exposées les papillotes que portait De Funès dans le film.

Augmenter encore la surface du musée

Ainsi, pour que la collection puisse se développer en même temps que le nombre de visiteurs, le musée de Louis pourrait bien s’agrandir d’ici 2017. Un appel à financements va être lancé dans les prochains mois pour acheter une partie du bâtiment, ce qui pourrait augmenter la surface du musée (situé dans l’ancienne orangerie du château) d’un tiers.

«Nous aimerions aussi acquérir une partie du parc, explique Roselyne Duringer. Nous y proposerons des activités en lien avec l’amour qu’avait Louis de Funès pour la nature.»