Pollution: Air Pays de la Loire peut désormais vous prévenir des pics 24h à l'avance

ENVIRONNEMENT Depuis quelques semaines, l'association qui mesure la qualité de l'air modélise des prévisions pour la journée, mais aussi pour celle du lendemain. Utile pour se protéger de la pollution...

Julie Urbach

— 

Pollution. (Illustration) Lancer le diaporama
Pollution. (Illustration) — G . VARELA / 20 MINUTES

Du changement dans l’air. Alors que l’on regarde la météo le soir pour savoir si l’on devra, ou non, sortir son parapluie le lendemain, il n’était pas encore possible de prendre, à l’avance, ses précautions contre la pollution. Depuis quelques semaines, Air Pays de la Loire, l’association chargée de mesurer et surveiller la qualité de l’air dans la région vit une petite révolution: grâce à la modélisation, elle est en capacité d’émettre des prévisions pour la journée, mais surtout pour celle qui suit.

Résultat: en cas de particules fines trop présentes par exemple, les usagers les plus sensibles ne sont plus mis devant le fait accompli et peuvent adapter rapidement leur comportement (éviter les activités intenses, ne pas circuler sur les grands axes routiers...) afin de préserver leur santé. Pour être averti par email, il suffit de s’inscrire gratuitement sur le site Internet d’AirPL.

Des mesures lors des épisodes de pollution importants

«Auparavant, nos alertes étaient basées sur des mesures réalisées en temps réel, dans les 31 sites de la région, explique François Ducroz, responsable du service étude de la qualité de l’air. Elles arrivaient parfois trop tard, surtout lorsque l’épisode ne durait qu’une seule journée».

Pollution: Le risque de mortalité à court terme favorisé par les particules fines

Ces prévisions vont donc aussi aider les autorités à déclencher de nouvelles mesures lors des pics de pollution plus importants (appelés seuil d'alerte, deuxième niveau de pollution après le seuil de recommandation et d'information), qui surviennent en Pays de la Loire seulement quelques jours par an, comme le 20 mars dernier. Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole, a notamment annoncé réfléchir à «une tarification plus incitative dans les transports en commun.»

Un air peu pollué en Pays de la Loire

Depuis le début de l’année, 10 jours de pollution ont été recensés dans la région (dont un seul seuil d'alerte), au tout début janvier notamment à cause du chauffage à bois ou plus récemment en mars, pour des raisons davantage liées à l'activité agricole. Sept jours ont été totalisés en 2014.

Par rapport celle mesurée en IIe-de-France, Rhône-Alpes ou Alsace, «la qualité de l’air en Pays de la Loire est jugée plutôt bonne», s'accorde-t-on à dire chez AirPL. Parmi les explications, la proximité avec l’océan, le peu de relief, mais aussi les épisodes de pluie qui aident à «laver le ciel».