Saint-Herblain: Deux importants camps de Roms expulsés

SOCIETE Près de 120 caravanes de familles roms, qui étaient installées à proximité de la déchetterie de Tougas, ont été expulsées ce mercredi matin...

F.B. avec AFP
— 
Les deux camps étaient installés près de la déchetterie de Tougas.
Les deux camps étaient installés près de la déchetterie de Tougas. — Google maps

Deux campements occupés par des familles roms ont été expulsés en début de matinée, ce mercredi, sur la commune de Saint-Herblain, annonce la préfecture. Les deux terrains, situés à proximité de la déchetterie de Tougas et de la zone industrielle de la Loire, regroupaient environ 120 caravanes. Ils faisaient l'objet de deux ordonnances d'expulsion en dates du 29 avril 2014 et du 19 janvier 2015.

«Les services sociaux sont présents afin d'assurer la prise en charge des personnes qui nécessiteraient une action relevant de l'urgence sociale ou sanitaire», précise la préfecture.

La plupart des caravanes expulsées se sont ensuite dirigées vers l'ouest de l'agglomération (Indre, Couëron).

«On ne règle rien. C'est totalement irresponsable»

«On va trouver un autre terrain, chercher une solution pour nos enfants», a déclaré Alexandre, une des personnes évacuées. Il a précisé que l'évacuation des campements s'était déroulée dans le calme.

Les deux campements, parmi les plus gros de l'agglomération nantaise, s'étaient remplis ces derniers mois au fur et à mesure de l'évacuation d'autres sites de la région.

Patrick Naizain, adjoint EELV au maire PS de la commune voisine de Couëron, a accusé la préfecture de n'avoir rien prévu pour reloger les Roms. «On ne règle rien. C'est juste totalement irresponsable de la part des services de l'Etat», a-t-il déclaré.