Pays de la Loire: Les saisies les plus importantes (et les plus inquiétantes) des douanes en 2014

SOCIETE Les douanes des Pays de la Loire dressent le bilan de leur activité 2014, marquée par le trafic de stupéfiants, la contrebande de cigarettes, les produits de contrefaçon et les objets non conformes...

Frédéric Brenon

— 

Une saisie de cigarettes de contrebande.
Une saisie de cigarettes de contrebande. — Direction régionale des douanes Pays de la Loire

La direction régionale des douanes vient de dévoiler son bilan de l'année 2014. Stupéfiants, cigarettes de contrebande, articles de contrefaçons ou objets vendus avec un défaut de conformité: les douaniers ligériens n'ont pas chômé. Revue de détail.

Cannabis et cocaïne en tête. Dans le domaine des stupéfiants, pas moins de 60 kg de stupéfiants, pour une valeur totale de 500.000 euros, ont été saisis dans la région l'an passé. L'essentiel des prises concerne le cannabis (30 kg), devant la cocaïne (7 kg). Parmi les affaires marquantes, 6,3 kg de cocaïne ont été saisis en janvier à Nantes, 2,8 kg d'héroïne dissimulée dans des extincteurs de camionnette à Angers et au Mans également en janvier, ou 2.644 cachets d'ecstasy découverts au péage d'autoroute du Bignon en novembre. Eloignés des frontières, les Pays de la Loire ne font toutefois pas partie des principales régions françaises touchées par le trafic.

De plus en plus de cigarettes. La contrebande de cigarette prend également une place de plus en plus importante dans l'activité des douanes. Sur l'année 2014, une tonne de clopes illégales a été interceptée, l'équivalent de plusieurs milliers de paquets. Le volume de tabac de contrebande saisi est en nette hausse: + 80% par rapport à 2013. La majorité du trafic circule par l'aéroport de Nantes-Atlantique.

Téléphones et accessoires de contrefaçon à la mode. La traque des contrefaçons est elle aussi une activité bien connue des douaniers. Dans ce domaine, la diversité des produits est très large puisque pas moins de 45.000 articles contrefaits ont été saisis, soit 30% de moins qu'en 2013. Les plus courants sont les téléphones portables (10.856 saisies), devant les accessoires personnels (sacs, lunettes, montres, etc.), les produits de soins corporels, le matériel électronique et informatique, les vêtements et les jeux. Tous sont détruits in fine.

Des jouets non conformes, des lunettes, mais aussi de nombreux médicaments. Les douanes ont également compétence pour la lutte contre les objets présentant des défauts de conformité et, donc, étant potentiellement dangereux. Un effort a notamment été porté sur les jouets: les contrôles ont été multipliés par deux, ce qui a permis la saisie de 41.5000 jouets non conformes avant leur mise sur le marché. Dans la même veine, quelques grosses prises ont pu être réalisées juste avant la vente: 162.000 paires de lunettes, 9.600 brassards de natation, 28.200 trampolines, 18.693 chargeurs électriques ou 14.289 chaussures de sécurité... Plus inquiétant peut-être encore, quelque 8.100 doses de médicaments sans autorisation ont été interceptées.