FC Nantes: «Bielsa a perdu la bataille tactique contre Der Zakarian», estime l’ancien joueur Olivier Quint

FOOTBALL Les Canaris (10es) ont battu (1-0) l'OM (4e), vendredi soir, à la Beaujoire, grâce à un dispositif tactique (en 4-4-2) qu'ils n'ont pas l'habitude de pratiquer...

David Phelippeau
— 
Djilobodji a été très bon, vendredi soir.
Djilobodji a été très bon, vendredi soir. — Ouest Médias / SIPA

La clé du succès (1-0) du FCN contre Marseille, vendredi soir, à la Beaujoire, a été pensée le lundi et façonnée toute la semaine précédant la rencontre. Dans le plus grand des secrets, l’entraîneur Michel Der Zakarian avait en effet décidé de remiser au placard son 4-2-3-1 habituel pour un 4-4-2 avec un milieu en losange. Ce changement tactique a beaucoup perturbé l’OM. Olivier Quint, ancien joueur nantais et désormais consultant pour France Bleu Loire Océan, en est certain. «C’était une des clés. En tout cas, cette modification tactique a été primordiale. Der Zakarian a surpris l’OM.»

>> Le 4-4-2 (avec milieu en losange) pour les nuls...

Des Nantais à l'aise dans ce dispositif

Dans ce système en losange (avec une sentinelle devant la défense en pointe basse, deux milieux intérieurs et un meneur de jeu en pointe haute), le milieu de terrain nantais était très dense. «Il a empêché le rayonnement du Marseillais Imbula, qui est un joueur très important dans le dispositif de Bielsa, poursuit Quint. Deaux et Bedoya (deux milieux intérieurs) ont été très bons et eu beaucoup de coffre. Gomis (sentinelle) a été monstrueux et les quatre défenseurs de derrière ont été énormes. Par moments, les Nantais ont marché sur les Marseillais.» L’ancien coach de Carquefou Denis Renaud, consultant sur Télénantes, a apprécié aussi ce dispositif tactique, pratiqué en France par Lyon. «Je ne sais pas si ça a été la clé, mais ce schéma a redonné des couleurs à l’équipe nantaise. Ce 4-4-2 permet beaucoup de choses, un tas de combinaisons richissimes. D’ailleurs, Nantes s’est créé plus d’occasions que d’habitude.»

Une erreur de Fanni provoquée par les Canaris?

Le but de Gakpé, qui a profité d’une grosse erreur de relance de Fanni et d’une glissade de Mandanda, est peut-être une des conséquences du parti pris tactique osé par Der Zakarian. «Avec ce système, ton bloc joue plus haut, tu quadrilles le terrain dans l’axe et tu mets donc une grosse pression sur l’axe central adverse. Le but vient de là. Cela faisait dix minutes que les deux centraux marseillais étaient dans la difficulté.» Malgré tous les changements de joueurs, le coach marseillais Marcelo Bielsa n’aura finalement jamais trouvé la solution tactique pour contrer Nantes.

Bielsa impuissant

Selon nos deux experts, le 4-4-2 n’est forcément pas un système infaillible. «Marseille aurait dû jouer plus sur la largeur et les latéraux plus hauts car avec ce système en losange, tu délaisses dangereusement les côtés», explique Renaud. Quint abonde dans ce sens: «Les latéraux marseillais auraient dû obliger Deaux et Bedoya à défendre plus bas… En tout cas, c’était audacieux de faire ce système contre Marseille. Bielsa a perdu la bataille tactique contre Der Zakarian.»