Nantes métropole: Les 24 communes misent sur l’achat groupé d’électricité pour alléger la facture

ENERGIE Une convention pour un groupement public mutualisé a été signé ce jeudi...

Julie Urbach

— 

Illustration consommation d'électricité
Illustration consommation d'électricité — LCham/SIPA

C’est acté. Afin de faire face à l’augmentation des tarifs de l’énergie ces prochaines années, les 24 communes de l’agglo ainsi que le bailleur social Nantes-Habitat, l'école des Beaux-Arts et le syndicat mixte pour l'hébergement des Gens du voyage viennent de se rassembler dans un groupement de commande mutualisé. Objectifs : «négocier les meilleures offres d’électricité aux meilleurs prix» mais aussi «inciter au développement des énergies renouvelables».

Energies renouvelables

«De premières expérimentation autour de l’éclairage public ont permis de chiffrer les économies à 10%, indique Julie Laernoes, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la transition énergétique. Nous allons pouvoir renégocier les prix grâce au lancement de cet appel d’offre (dont la sélection des candidats se fera le 18 mai) mais aussi progresser en qualité.» Alors que le groupement métropolitain prévoit la possibilité d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique, treize communes se sont déjà engagées dans cette voie.

«Pour les petites communes, la mise en concurrence des fournisseurs d’électricité était source d’inquiétude, indique Jacques Garreau, le maire de Bouaye. Ce groupement constitue une force de négociation». La consommation des 24 communes est estimée à 193 Gwh par an pour un montant de 20 millions d’euros HT.