«Cauchemar en cuisine» à Nantes: «L’émission a été plutôt fidèle à ce que nous avons vécu»

TELEVISION Pour la gérante du restaurant revisité par Philippe Etchebest, le bilan est pour le moment positif...  

Julie Urbach

— 

Laure et Kévin
Laure et Kévin — J. Urbach/20 Minutes

Ce jeudi midi, quartier Bouffay, sa terrasse est pleine et Laure a le sourire. Alors que 2,5 millions de téléspectateurs ont suivi les péripéties de cette restauratrice nantaise, de sa mère et de son petit ami, mercredi soir dans Cauchemar en cuisine, le premier bilan semble positif.

«Cauchemar en cuisine»: Philippe Etchebest chahute une crêperie nantaise

Messages d'encouragement

Si le couple appréhendait «le montage» de l’épisode, qu’il n’avait pas eu la possibilité de visionner avant la diffusion, il se dit finalement «content». «L’émission a été globalement fidèle à ce que nous avons vécu, assure Laure. Nous avons reçu quelques critiques mais ce n’est rien comparé à tous les messages d’encouragement et de soutien qui nous sont arrivés de toute la France. Nous avons fait complets ce midi, et enregistré des réservations pour la fin de semaine. Les gens sont curieux, ils parlent tous de l’émission.»

Du côté des cuisines du Do-ré-mie, Kevin assure se sentir davantage en confiance. «Je suis plus sûr de moi, maintenant que je connais les bases. Je sais assaisonner, allier les produits, je teste des recettes... » Depuis le tournage, le jeune homme, ancien vendeur en prêt-à-porter, a pu bénéficier d'une formation en cuisine d’une semaine au Quintessia à Orvault, offerte par l’émission.