«Cauchemar en cuisine»: Philippe Etchebest chahute une crêperie nantaise

TELEVISION Pour le retour de l'émission sur les écrans, ce mercredi soir à 20h55 sur M6, un restaurant du Bouffay a reçu la visite du chef...

Julie Urbach

— 

Cauchemar en cuisine dans un resto nantais Lancer le diaporama
Cauchemar en cuisine dans un resto nantais — M6

Il y aura des cris, des larmes... et la cité des ducs. Pour le retour de l’émission Cauchemar en cuisine, diffusée ce mercredi soir à 20h50 sur M6, le très médiatique chef Philippe Etchebest est allé au secours d’un restaurant nantais.

Cinq ans après avoir repris les rênes de la Crêperie d’Antan, rue de la Juiverie, quartier Bouffay, Monique et sa fille ont fait appel à la chaîne, en «dernier recours». «Le chiffre d’affaires chutait, il fallait tout changer, explique Laure, 24 ans. Avec toutes les crêperies du quartier, on ne s’en sortait plus...» Surtout depuis que Kévin, son petit ami, a endossé le tablier de cuisinier, lui qui n’y connaissait rien dans le domaine...

«Grosse pression»

Un lundi midi du mois de décembre, alors que la salle est vide, un client un peu particulier fait son entrée dans le petit resto au look vieillot. Philippe Etchebest commande galette, omelette, frites... C’est parti pour cinq jours de tournage éprouvants. «La grosse pression, se souvient Laure. Les caméras étaient là mais on pensait que c’était pour du repérage. On ne savait pas qu’on était sélectionnés.»

Avec l’attitude rentre-dedans du chef, les débuts sont difficiles. Surtout lorsque, hasard ou non, réfrigérateur, friteuse et hotte sont victimes d'une panne tous en même temps, lors d'un défi que les restaurateurs doivent relever au deuxième jour de tournage...

«J’en ai pris pour mon grade, assure Kévin, qui a réussi à asperger le chef avec son mixeur. Mais j’ai aussi passé de très bons moments avec lui. Contrairement à moi, il connaît la cuisine. Face à un mec comme lui, je ne pouvais pas me permettre de répondre!»

Philippe Etchebest: «Je crie quand c’est nécessaire et ce n’est jamais gratuit»

Redresser la barre

Car au-delà des coups de gueule, la venue des équipes de Cauchemar en cuisine a permis au couple de redresser la barre. En moins d’une semaine, l’ancienne crêperie a laissé place au Do-ré-mie, refait à neuf et entièrement redécoré, qui propose désormais tartines et veloutés, des recettes soufflées par le chef.

«C’était éprouvant, on a mis longtemps à s'en remettre, mais on a enfin un resto qui nous correspond, résume Laure. On appréhendait beaucoup parce qu’on n’a pas été vraiment consultés sur le nouveau concept, les couleurs pour la décoration…  Ils ont déjà leur idée à l’avance, mais finalement, on s'y retrouve.»

>> Voir la bande-annonce de l'émission par ici

Si une clientèle d’habitués se constitue déjà, et qu’il est désormais conseillé de réserver pour avoir sa table au Do-ré-mie, le couple appréhende désormais la diffusion de l’épisode, qu’ils n’ont pas eu la possibilité de visionner. «On a un peu peur du résultat au montage, d’être moqué parce qu’on est novice. Il peut y avoir des critiques faciles, même si l’on ressort plus forts de l'expérience!»