VIDEO. FC Nantes: Avril 1996, les Canaris et les regrets du Stadio delle Alpi

FOOTBALL Le FCN fait partie de tous ces clubs français éliminés par la Juventus Turin...

David Phelippeau

— 

Le Nantais Capron face au milieu de terrain de la Juventus Del Piero.
Le Nantais Capron face au milieu de terrain de la Juventus Del Piero. — PATRICK HERTZOG / AFP

Opposé à la Vieille Dame en quart de finale de la Ligue des champions, ce mardi soir, Monaco va-t-il devenir le premier club français à s’imposer sur le sol italien face à la Juventus Turin? Si à l’aise à l’extérieur cette saison, les joueurs de la Principauté réaliseraient un authentique exploit en cas de succès, ce mardi soir, à l’issue de la manche aller. Dans l’histoire des coupes européennes, la Juve a accueilli à douze reprises une équipe de D1/L1. Le bilan est éloquent : neuf victoires en faveur des Bianconeri, trois nuls (0-0 contre le… Stade Français en 1964-1965, le PSG en 1983-1984 et 1-1 face à Bordeaux en 2009-2010).

Nantes volé à l'aller?

En 1996, le FC Nantes était aussi passé à la trappe. A l'aller (défaite 2-0), le 3 avril 1996, les hommes de Jean-Claude Suaudeau avaient vécu un cauchemar. Réduits à 10 en fin de première période et privés de Pedros (suspendu), les Nantais avaient alors beaucoup subi et encaissé 2 buts de Vialli et Jugovic. Bruno Carotti, expulsé, racontait à 20 Minutes en 2006«Avec mon expulsion juste avant la mi-temps, le match a été tronqué. C'est plus que sévère. Je cours derrière Padovano, il tombe tout seul. Que voulez-vous faire? En tout, on a pris je ne sais combien de cartons [six] et Eric Decroix s'est même fait casser le nez. Bizarre... On n'était pas des bouchers à l'époque.»

Les arbitres bien reçus en Italie, selon Carotti

L'ancien défenseur central avait ensuite suivi le match du tunnel d'accès au terrain. «On avait eu droit à un arbitrage à la maison, c'est clair, pestait l'intéressé en 2006, fort mécontent de la prestation de M. Gallagher (Angleterre.). D'après ce qu'on a su, la délégation arbitrale a été très bien reçue, notamment à l'hôtel. De toute façon, ces grands clubs ont une gestion très pointue de tous les paramètres, alors...»

Au retour (le 17 avril), le FC Nantes, privé de Carotti et Pedros mais poussé par la Beaujoire, l'emporte 3-2 grâce notamment à un but du jeune Franck Renou à 8 minutes du terme de la rencontre. Un succès insuffisant pour se qualifier pour la finale de la Ligue des Champions.