Nantes: L'économie sociale et solidaire construit son plan d'actions à l'horizon 2020

SOCIETE Près de 300 acteurs de l'économie sociale et solidaire (ESS) sont réunis ce mercredi sur l'île de Nantes pour élaborer une feuille de route jusqu'à 2020...

Frédéric Brenon

— 

Ce mercredi après-midi au Solilab, sur l'île de Nantes.
Ce mercredi après-midi au Solilab, sur l'île de Nantes. — F. Brebnon / 20 Minutes

Salariés, chefs d'entreprises, représentants d'associations, artistes, élus... Près de 300 acteurs de l'économie sociale et solidaire (ESS) sont réunis ce mercredi après-midi au Solilab, sur l'île de Nantes, pour participer à la co-construction de la «feuille de route ESS de Nantes métropole».

Objectif: lister des actions concrètes à mener collectivement, au sein de la métropole nantaise, d'ici à 2020. Le dialogue se poursuivra jusqu'en juin, date à laquelle le plan d'actions sera finalisé. Il pourrait être ensuite soumis au vote du conseil communautaire de Nantes métropole à la rentrée.

35.000 emplois sur la métropole nantaise

«Notre volonté politique est que le secteur de l'économie sociale et solidaire change véritablement d'échelle d'ici à 2020, qu'il gagne en notoriété et reconnaissance, qu'il "sorte de sa niche" comme on nous le dit souvent, explique Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes métropole. On voudrait qu'il se développe sur l'ensemble des communes et l'ensemble des quartiers, alors qu'aujourd'hui c'est très nantais. On voudrait aussi que le secteur soit davantage pourvoyeur d'emplois pour la jeunesse.»

A Nantes métropole, l'économie sociale et solidaire représente 35.000 emplois, soit 17% de l'emploi privé, principalement dans les filières des services à la personne, les déchets-réemploi et la création numérique.

Activité «porteuse de sens»

«C'est une activité économique respectueuse de l'homme et de l'environnement. Elle est porteuse de sens et de cohésion sociale, insiste Mahel Coppey. On voit bien qu'il y a une demande croissante des habitants, une envie de soutenir les circuits courts et les emplois de proximité.»

Selon la définition de l'Etat, l'économie sociale et solidaire désigne un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale.