Nantes: L'énorme chantier du musée des beaux-arts se dévoile

CULTURE Fermé au public depuis trois ans et demi, le musée d'arts fait l'objet d'intenses travaux de restauration et d'agrandissement...  

Frédéric Brenon

— 

Une des principales salles d'exposition Lancer le diaporama
Une des principales salles d'exposition — F.Brenon/20Minutes

Fermé au public depuis septembre 2011, le musée des beaux-arts de Nantes a exceptionnellement ouvert ses portes à la presse ce mardi. Après une période d’incertitude liée à la découverte de veines d’eau en sous-sol, le site fait l’objet depuis un an de travaux intenses.

Plus de 150 ouvriers travaillent, à l’abri des regards, sur un double objectif : restaurer le palais des arts pour la première fois depuis son inauguration en 1900, et agrandir considérablement les espaces d’accueil du public.

Rénové de fond en comble

Les travaux de restauration sont de grande envergure : façades, aménagements intérieurs, verrières, toitures, chauffage, isolation phonique… Le parvis d’entrée sera notamment débarrassé de ses grilles, les gros chauffages qui défiguraient les salles vont disparaître, tandis que la lumière naturelle restera dominante. «Tout est modernisé en conservant l’esprit des lieux», résume Christophe Ray, chef de projet à Nantes métropole.

Un nouveau bâtiment surnommé «le cube»

Mais la partie la plus spectaculaire des travaux concerne l’extension. Au total, le musée va passer de 6300 m2 d’espaces d’exposition à plus de 8500 m2. Un gain de place rendu possible par la construction en cours d’un nouveau bâtiment de quatre étages, surnommé «le cube», dédié entièrement à l’art contemporain. Situé le long de la rue Gambetta, recouvert d’un parement en pierre blanc, il sera relié à la fois au palais et à la chapelle de l’Oratoire voisine.

Un auditorium de 180 places, une galerie d’exposition temporaire, des ateliers pédagogiques, un espace multimédia, un centre de documentation vont aussi s’ajouter au bâtiment ancien, grâce, notamment, à l’abaissement du sous-sol. Facture totale des travaux : 88,5 millions d’euros. Soit l'un des plus gros investissements de la ville de Nantes depuis les années 2000.

La réouverture au public est espérée pour décembre 2016.