Nantes: Très attendu, le premier Conseil de la nuit sera créé à l'automne

SOCIETE Réclamé notamment par les «maires de la nuit», un Conseil de la nuit, réunissant les divers acteurs de la vie nocturne nantaise, sera mis en place à l'automne...

Frédéric Brenon
— 
Le Hangar à bananes, l'un des lieux les plus prisés de la vie nocturne nantaise.
Le Hangar à bananes, l'un des lieux les plus prisés de la vie nocturne nantaise. — JS Evrard / Sipa

C'était une promesse de campagne de Johanna Rolland. C'était également l'une des principales revendications des deux ex-«maires de la nuit» élus symboliquement fin 2013 pour mettre en lumière les problématiques nocturnes à Nantes. Le premier Conseil de la nuit nantaise sera officiellement mis en place à l'automne prochain. C'est ce qu'a annoncé Johanna Rolland à l'occasion du point d'étape de sa première année de mandat.

Rassembler la diversité des acteurs de la nuit

Cet organisme consultatif aura pour but de rassembler les acteurs de la nuit dans leur diversité (patrons de bars, restaurateurs, artistes, associations de riverains, transporteurs, employeurs, services de sécurité, services de santé, etc.) afin d'améliorer la cohabitation urbaine et de déminer les situations à conflit. Son installation sera précédée d'une phase de diagnostic.

«La nuit est devenue pour les grandes métropoles un sujet politique à part entière. Les enjeux sont multiples, ils concernent notamment l'attractivité de la ville, sa cohésion sociale, la tranquillité publique, la santé, ou encore la politique culturelle. La vie nocturne s'intègre dans un plan d'action spécifique qui s'appuie sur le dialogue, l'échange et la concertation», explique la ville de Nantes.